Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Boulot clinique : Jour 21

Publié le par Lullabaloo

J-2 avant le dernier jour et... les vacances !
Pour ce qui est des amniocentèses, en fait je m'attendais à pire... En fin de compte c'est assez rapide (ce sont les papiers qui prennent le plus de temps à la rigueur...!) : il faut aller chercher et préparer le matériel et les papiers à l'avance, on accueille la dame, on met au point les informations importantes (connaître le rhésus, les antécédents, l'indication d'amnio etc), le médecin fait l'écho pour vérifier comment est le bébé et trouver l'endroit le plus sur pour piquer, désinfection du ventre (entre temps le set est déplié, le matériel est pret), on essait de rassurer la dame, il pique, aspire le liquide amniotique, fait le transfert dans la petite fiole, revérification à l'écho voir si tout va bien puis on se recolle aux papiers (puis injection d'anti D si rhésus négatif ainsi qu'une IM de progestérone). Voilà il a fallut en enchainer 3 comme ça donc en tout et pour tout ça a duré 2h.

J'ai fait connaissance avec la nouvelle sage-femme, puis une dame est arrivée, 2ème pare (=2ème bébé, ici on dirait donc 2ème geste = 2 grossesses et 1 pare = 1 bébé déjà né), dilatation à 9 cm ! et donc... pas de péridurale ! La sage-femme s'est éclatée à lui proposer plusieures positions pour "faciliter" la fin de travail : permettre une meilleure rotation du bébé, améliorer le confort de la maman et donc essayer de diminuer au mieux la douleur. C'était tout simplement génial, la maman a pu bien bouger, elle a super bien géré son accouchement en contrôlant et en se concentrant sur sa respiration lors des épisodes les plus douloureux (notamment l'expulsion...). Résultat : un beau bébé de 3950 g, une maman ravie et seulement un ou deux petits points à faire pour ce qui est du périnée.

Sinon depuis c'est caaaaalme, donc bon on s'occupe comme on peut dans le service... :-D

Voir les commentaires

L'amniocentèse

Publié le par Lullabaloo

Demain je vais être amenée à aller assister le gynéco pour 3 amniocentèses (la personne s'en occupant habituellement n'étant pas là), petit topo rapide donc, pour être un minimum au point.


Qu'est ce qu'une amniocentèse ?
C'est un prélèvement de liquide amniotique par ponction sous contrôle échographique afin que le gynéco puisse guider son aiguille (autrement dit écho-guidée) dans le but de ne pas toucher le foetus.

Son but ?
Analyser le caryotype des cellules foetales qui se situent dans le liquide amniotique lorsqu'il y a un risque  d'anomalies chromosomiques (trisomie 21,13, 18, syndrome de Turner) chez le foetus de même qu'une étude biochimique et enzymatique afin de détecter quelques maladies génétiques (mucoviscidose) et infectieuses (Toxo, CMV, rubéole) ainsi que des anomalies morphologiques (non fermeture de la paroi abdo, anomalies du tube neural...)
Ce genre de recherche ne s'effectue encore que de manière dite "invasive" (=qui pénètre dans le corps) pour être la plus fiable possible, biensur les recherches s'activent pour tenter de trouver une méthode "non invasive" pour ce type d'analyses (ex : isoler des cellules foetales dans le sang maternel)

Quelles sont les principales (= prises en charge par la CAM) indications d'une amniocentèse ?
- âge de la mère > ou = à 38 ans
- antécédents d'anomalies chromosomiques chez l'un des 2 parents ou chez un enfant déjà né
- le résultat du triple test/marqueurs sériques, lorsque celui ci définit le taux de risque > ou = à 1/250
- une anomalie détectée à l'échographie (notamment lors de la mesure de la clarté nucale)

Quand ?
Elle peut être effectuée à partir de 12-13 SA. Le plus souvent entre 15 et 18 SA (après le dosage de marqueurs sériques et avant la perception des premiers mouvements actifs foetaux (MAF) par la mère)

Quels risques ?
- Fausse couche, le risque est le plus important dans les 10 jours qui suivent l'amniocentèse, il faut consulter en urgence dès qu'il y a les signes suivants : saignements/perte de liquide, fièvre, douleurs abdominales.
- Fissure ou rutpure prématurée des membranes
- Allo-immunisation chez les femmes rhésus négatif (prévoir l'injction d'anti-D)
- Chorioamniotite
- Lésion du placenta, cordon ou foetus

Comment se déroule l'amniocentèse ?
Là où je suis on accueille la patiente, on prépare les papiers nécessaires pour l'envoie des prélèvements et le dossier médical (carte de groupe - importance de connaître le Rhésus pour l'injection d'anti-D - , attestation de sécurité sociale - pour être remboursé - , papier avec les résultats de l'HT21 ou autre pour justifier l'amniocentèse...).

La patiente signe le consentement puis on s'installe dans une salle prévue à cet effet.

Il faut s'allonger sur une table d'examen, à plat, une fois le matériel préparé par le gynéco et la sage-femme nous installons les champs stériles de façon à ce que seul le ventre soit découvert (celui ci est badigeonné de Bétadine pour la désinfection). Le gynécologue repère l'endroit où il piquera via la sonde d'échographie, il dessine un repère puis place l'aiguille et de là il ponctionne du liquide amniotique (plus ou moins 10-20 mL) et c'est fini, l'aiguille est enlevée, la dame peut recouvrir son ventre et rester allongée en salle 1h. Pendant cette heure-ci, selon les endroits, le Rophylac est injecté, et un traitement préventif est donné : contre l'infection (antibiotique à prendre per os) et contre les fausses couches (progestérone). La patiente se repose le jour même et peut ensuite reprendre ses activités habituelles les jours suivants (dans les limites du raisonnable biensur !)

Voir les commentaires

Boulot clinique : Jour 16

Publié le par Lullabaloo

Piouf quelle journée ! (je commence par les mots avec lesquels j'avais terminé à l'article précédent c'est pas beau ça ? bref)
Primo : je suis un aimant à hypotension méchante, deuzio : je suis un aimant à gens stressant dans les situations d'urgence !
Aujourd'hui, patiente qui est là pour accoucher, apparemment on va l'aider avec un gel et un peu de synto par la suite. Le début de travail dure, finalement qq heures après on appelle l'anesthésiste (que je ne connais pas trop comparé aux 2 autres avec qui on travaille plus souvent), la SF est avec l'anesthésiste, coup de fil important pour la sage-femme, je dois lui emmener le tel, je vois le mari collé à la porte donc je lui propose d'aller attendre là où il y a des sièges exprès mais je me prend un beau "non !" et là je me dis "aïe !, prend ça dans la tronche" parceque soit disant "ça se passe mal"  dit il (mais comment lui expliquer que sa présence n'aidera point et qu'il gène plus qu'autre chose... on lui dit pas, vaut mieux pas) . Je rentre dans la salle, l'anesthésiste "ahhh mais j'en ai maaaarre qu'on rentre toutes les seconnndes...patatipatata", je me dis "lui il va pas me souler longtemps, si il galère à poser sa péri c'est certainement pas de ma faute" (en plus quand je rentre, je suis hyper discrète :-D), (entre temps la SF m'a dit de vraiment éloigner le mari très encombrant, bon cette fois il a obéit, le polisson) bref l'anesthésiste a l'air de vraiment vraiment galérer vu la tête de la sage-femme. 15 minutes plus tard (en + des 20 minutes précédentes !), il réussit à la mettre (tout étonné d'entendre qu'au premier accouchement l'anesthésiste avait installé la péri comme sur des roulettes).
Bon puis voila, je prépare le synto et là panique à bord  : grosse hypotension, la SF stress un gros coup et m'ordonne haletante de préparer de l'éphédrine, là dans ma tite tête je me dis "je ne stress pas, si je panique comme elle je mettrai 2 fois plus de temps à préparer la chose en raison de tremblements excessifs qui entraveront mes manip' !", donc je garde mon sang froid je me re-dis quand même "au lieu de paniquer inutilement elle devrait déjà la mettre sur le côté gauche, lui mettre de l'O2, remonter ses jambes et voir si la TA bouge..." en effet elle aurait du vu qu'au moment pile ou j'injecte l'éphédrine ben la tension était à 11/6... bon ben tanpis elle finira à 13/7... !

Je dis que je suis un aimant à hypotension car ça m'est déjà arrivé ICI et une autre fois encore avec un autre anesthésiste qui avait ultra stressé avec autre belle hypotension à 6/4 : c'était tout juste la relève, je venais d'arriver et on m'a envoyer sur le champ préparer rapidement une péri et assister l'anesthésiste qui était déjà là, très pressé.
Précipitation, j'ai à peine le temps de voir que la perf est bouchée par plein de sang que l'anesthésiste est en train de finir de piquer (bigre, me dis-je), s'en suit THE hypotension, l'anesthésiste part choper l'éphédrine et comme par hasard (c'est toujours comme ça), c'est une tubulure différente de celles de d'habitude, du coup pas de robinet pour faire une IVD, l'anesthésiste arrache à moitié une tubulure qui était plantée grace à un trocart dans un embout spécial pour y injecter les produits. Enfin des trucs abusés vu que si la SF d'avant était venue vérifier une dernière fois que la perf coulait bien (surtout en vue d'une péri...), et si j'avais eu le temps d'arriver et ne serait ce que de voir la patiente dans son ensemble (donc voir la perf bouchée et changer de tubulure...!) ça ne serait pas arrivé ! voila ce que c'est de faire confiance aveuglement à l'équipe précédente... bref ça s'est bien fini mais bon voila quoi c'est embêtant quand même ce genre de situation largement évitable.
Coup de gueule fini, bonne soirée !

Voir les commentaires

Boulot clinique : Jour 15

Publié le par Lullabaloo

Je déclare aujourd'hui la journée des mamans qui pleurent...
Je généralise mais il y a des jours comme ça ou l'ambiance est un peu spéciale. Déjà j'arrive, ça donne le ton de la journée : ce WE il y a eu une expulsion avec MFIU (mort foetale in utero) à 33 SA... Dame aux antécédents lourds, 2 ITG (=interruption thérapeutique de grossesse) pour bébés anencéphales. Les parents ne veulent pas d'autopsie, on ne sait pas ce qu'il s'est passé... appremment au moins 15 jours que le bb était décédé.
Je vais voir les 2 dames dont les césariennes sont programmées ce matin : une pour siège et qui ne souhaite pas accoucher par voie basse et l'autre pour une disproportion foeto-pelvienne (=bassin trop petit). J'arrive dans la chambre, l'infi n'a pas réussit à piquer et sonder l'une d'entre elle (qui est donc bien énervée d'avoir le bras troué de partout...!), elle commence donc à avoir les larmes aux yeux (stress de la césa + nerfs qui lachent + ratée par l'infi), on reprend pour la perf et la SV, je repars chercher du matériel manquant : la voisine (2ème césa programmée) est en pleurs ! elle aurait du partir depuis 45min en césa mais elle est toujours là, l'infi avait fait sortir le mari le temps de sonder l'autre madame (mais comme rattage : plus de temps sans son mari donc stress de la césa + nerfs qui lachent + pas de mari + dame à côté qui se fait truscider = crise de larmes !) je vais la voir, tente de la rassurer (en vain, j'ai pas la tronche de son mari donc c'est pas moi qu'elle veut, j'peux toujours causer quoi), je retourne soutenir l'autre madame qui se fait truscider, ça va mieux la torture est finie : perf et sonde sont mises avec succès par la SF. Les césa partent au bloc dont une (celle au mari manquant) qui pleure toujours.
Je retourne en salle, accueil d'une dame qui est au terme + 2 jrs, à ce qu'il parait, hier elle était déjà venue pour un controle quotidien d'après terme, elle croyait qu'on la garderait mais en fait on l'a laissé partir et devinez comment elle a réagit... elle a pleuré ! Bon aujourd'hui suite à l'examen, elle est à 2 cm, début de travail, on lui annonce qu'elle reste, devinez comment elle a réagit... elle a pleuré !!! Ben oui, vous comprenez, à terme + 2 elle pensait pas qu'on la garderait, elle avait prévu sa journée avec son fils donc elle était pas prête du tout psychologiquement ! (alala)
Bref je l'aime bien donc je reste pas mal avec elle (pis ya qu'elle aussi donc bon), on papote pour faire passer les pleurs et évacuer tout ça. Le travail avance, on la perfuse, elle commence à avoir des contractions plus douloureuses donc devinez quoi... elle re-pleure, je prépare le set à péri (froid dans le dos : en allant chercher la Xylo au frigo : une alèze cachant ce qu'on ne veut pas imaginer...le bébé du weekend), on appelle l'anesthésiste, il arrive, je l'installe et pendant l'installation de la péri devinez quoi... elle re-re-pleure ! On dirait vraiment une petite fille ça fait bizarre.
Bon après ça on est moins sensible à ses pleurs quand même... On repapote, je la re-rassure sur le déroulement de l'accouchement, on revoit comment il faut pousser (car elle avait un mauvais souvenir de la poussée qu'elle ne savait pas comment faire à son précédent accouchement), je lui dit qu'elle a passé le plus long (la barre des 5 cm) et qu'après ça va plus vite surtout si c'est son 2ème, elle comprend bien, est bien rassurée donc tout baigne.
Aussi tôt dit aussi tôt fait, en moins d'une heure elle est à complète, je reviens de l'installation d'une césa pour le lendemain que la tête du bébé est quasi déjà dehors ! Juste à temps pour injecter le synto aux épaules ;-) et notre petite maman re-re-re-pleure et c'est trop chou car là c'est en voyant la jolie petite bouille de sa fille.
Fin de journée, la SF à rencontré la dame qui a perdu son bébé à 33 SA, finalement pas de funérailles, beaucoup trop cher pour les parents qui n'ont pas l'argent, éclatement en sanglots de la maman, s'en est trop pour elle, finalement le bébé sera transporté au labo puis certainement incinéré... quelle journée.

Voir les commentaires

Le cerclage du col utérin

Publié le par Lullabaloo

Ayant une patiente dans le service pour qui il a fallut faire cette technique, faire un petit article sur le cerclage m'a paru intéressant.
Le cerclage utérin est une technique chirurgicale qui s'effectue sous anesthésie loco-régionale ou générale où l'on place un fil autour du col (dit par "faufilage") afin de le maintenir fermé. Les fils sont non résorbables et doivent être enlevés vers 37 SA par le gynéco lors d'une consultation classique.
L'indication principale est biensur une menace d'accouchement prématuré ou une fausse couche tardive. Notre cerclage permet alors de maintenir le foetus le plus longtemps possible dans la cavité utérine afin qu'il puisse s'y développer au maximum.
Dans le cas de la patiente de mon service c'était à 21 SA, elle avait des contractions et le col s'était modifié et la poche des eaux était bombante !
Le problème d'un cerclage est tout de même le risque de provoquer une aggravation de la menace de fausse couche ou d'accouchement prématuré du fait qu'il favorise les infections et la rupture prématurée des membranes(notamment ici avec la PDE bombante). Sans compter les autres complications :  contractions utérines, saignements, dystocie cervicale, déchirure du col.
Sa pratique est donc pas mal contestée, aujourd'hui on préconiserait plus le repos et un traitement médicamenteux à base de bêta-mimétiques et autres tocolytiques ce qui reste correct et tout aussi efficace. Un autre inconvénient du cerclage est que pour les prochaines grossesses il sera quasi-systématique, c'est pour cela qu'en général il s'effectue en dernier recours suite aux antécédents de fausses couches tardives ou MAP et à l'inefficacité de la tocolyse.
Hors, me direz-vous, ma ptite patiente a eu son cerclage et c'est sa première grossesse (donc pas d'antécédents) et il ne me semble pas qu'une tocolyse ait été tentée avant. Je trouve cela dommage pour ses futures grossesses (s'il y a) qui se feront presque automatiquement sous cerclage alors que peut être une autre solution moins contraignante aurait pu être trouvée. Mais les docteurs n'en font qu'à leur tête hein ! ;-D

Cerclage du col utérin

Voir les commentaires

Boulot clinique : Jour 11

Publié le par Lullabaloo

Reprise après un super weekend de 3 jrs...hummm avant gout de vacances !
Forcément le service a bien bougé, quasiment toutes les patientes que je connaissais sont parties, sauf 3 ou 4.
3 nouvelles entrées dans les observations (= femmes qui sont hospitalisées pour être surveillées, traitées etc... pour diverses raisons : MAP, pré-éclampsie...) : une dame à 22 SA avec contractions et poche des eaux bombante qui a donc eu un cerclage aujourd'hui. Une autre dame qui attend des jumeaux à 34 SA mais qui contracte et une jeune fille de 18 ans qui est entrée à 21 SA pour contractions et lombalgies aiguës.

A part ça j'ai pu faire une consult' d'une patiente de la gynéco, c'est cool de faire l'examen complet toute seule et de tout noter dans le dossier ;-D
Puis bon c'est nul mais j'le dis quand même : j'ai réussi à poser un KT ! ça rattrape de la dernière fois !

Et pour ce qui est de la salle, 2 dames en déclenchement : une qui revient pour une 2ème pose de gel et l'autre qui a dépassé le terme de 4 jrs et à qui on a posé un gel. Je ne les ai pas vu accoucher vu que je suis partie avant !
J'ai des nouvelles d'une des patientes de 29 SA (gémellaire) de qui je m'étais occupée, celle qui a été tranférée pour pré-éclampsie (du moins pour son albuminurie croissante, de même que pour ses oedèmes augmentant quotidiennement) le tout accompagné d'une hépatite auto-immune... elle a du être césarisée en urgence pour anomalie du RCF puis après cela elle a du aller en réa pour oedème aigu du poumon...! elle va mieux, elle est sortie de réa, les bébés font 1035 g et 975 g, ils vont assez bien. Ca fait bizarre d'apprendre tout ça, j'ai du mal à l'imaginer en réa et de voir ses petits bouts de chou nés...

Bref journée sympa dans l'ensemble, j'ai fait la visite avec le médecin de garde (super sympa d'ailleurs), et ça fait toujours super plaisir quand les patientes nous reconnaissent et sont surtout contentes de nous voir ;-) la complicité que j'ai avec elles me fait beaucoup de bien !

Voir les commentaires

Boulot clinique : fin de Semaine 2

Publié le par Lullabaloo

J7 : Une de mes patientes qui était en observation pour MAP a accouché ce matin juste avant que j'arrive, à 37 SA d'une jolie petite puce (2900 g) qui a malgré tout eu du mal a sortir car épisio + forceps costauds. Une dame a été hospitalisée dans le service pour "MAP" (36 SA) avec un col modifié à 2/1/1 et pas mal de contractions, son hémoglobine est pas top : 8g....
Une autre de mes patientes gémellaire en observation qui nous faisait une pré-éclampsie (à la base elle était là pour HTA, puis l'albuminurie a pas mal augmenté, puis elle gonfle...), en la revoyant aujourd'hui on voyait que ses oedèmes étaient plus importants, elle urine moins, pour devancer l'attente du bilan on fait une BU (bandelette urinaire), résultat : albuminurie +++, re-résultat : transfert dans un hôpital de niveau 2 ou 3 je sais plus.

J8 : Une de mes autres patientes gémellaire en observation (décidément !!!) va avoir sa césarienne : ce qui nous donnera un petit mec de 2800 g et une petite minette de 1900 g... gloups ! là on a eu droit au phénomène de transfuseur-transfusé et on va voir comment la petite puce évolue, si elle mange bien et tout pour savoir si on la transfert ou non...
En salle c'est un peu la folie, la sage-femme de la nuit nous a prévenu : journée overbookée en vue !
Une dame en salle qui est en travail : gros bébé qui descend pas, la SF pense déjà à une césa... Une autre dame qui commence l'expulsion et que j'ai même pas eu le temps de voir sauf après pour les 2h de surveillances. Une re-autre dame qu'on surveille de bien près en raison des décélérations pas belles du tout que nous fait le bébé et qui va être déclenchée. Plus toutes celles qui viennent pour une consult' et un contrôle monito, plus les quelques patientes qui nous restent dans les service et qui attendent leur monito. Sans compter la gémellaire qui va en césa.
Comme de par hasard, c'est quand la SF me laisse seule en salle pour qu'elle descende en césa pour recueillir les ptits jumeaux dont j'ai parlé plus haut que notre dame au RCF caca boudin nous fait une hypotension à 6/4 suite à la pose de la perf (une autre haïsseuse de piqûre...), si on la couche trop, le bébé a un rythme qui descend sous terre (il tolère que qd elle est en position assise et peut être parfois en décubitus latéral gauche...). Bon, je respire, (je me dit que j'ai vraiment pas de bol), je demande à l'infi qu'elle appelle la SF au bloc pour au moins la mettre au courant puis ben on fait ce qu'il faut faire quand y'a hypoTA : perf de remplissage à fond, lèvage de jambes, O2 (pour notre petit bout qui décèlère), puis on voit si déjà ça ça marche...
10/5, c'est déjà mieux, on la met sur le côté gauche, le bébé tolère, je reste auprès d'elle, elle reprend des couleurs (ouf), la SF finit par arriver a moitié essouflée. Ca va être du lourd pour le déclenchement si le bébé n'aime pas les contractions et la position sur le dos... Bref on tente et si ça va pas ben césarienne en urgence. En prévention : péri anticipée sans injecter le produit anesthésiant (c'est pour plus tard).
Un hôpital nous appelle savoir si on pourrait pas accueillir une dame en travail à 2cm, bon on fait la tête mais voila on peut bien le faire. Pas longtps après ils rappellent : on nous l'amène pas le RCF est mauvais ! (eh ben c'est la journée !)
Fin de journée : j'ai faillit rester pour aider la SF, en fin de compte j'y vais et j'apprendrai le lendemain que notre dame dont le bébé descendait pas a réussit à accoucher par voie basse, la dame hypotendue avec l'horrible RCF a finit en césa 30 minutes après mon départ.

J9 : La journée des gels de prostaglandine !!! Dont je parle ICI. 3 dames sont là en même temps pour une pose de gel : 2 pour macrosome et une pour arrivée du terme. Plus quelques monitos entre le service et les consult'.
Le gel entraîne de fortes contractions qui font vraiment pas du bien, résultat la première dame vient nous voir (on les installe en chambre entre temps), on l'installe en salle, 4cm, puis pas longtemps après on commence à entendre hurler : la douleur commence à faire perdre les pédales à notre pauvre madame qui hurle de toutes ses forces ! J'appelle l'anesthésiste pour lui dire qu'il vienne rapido (on se demande comment il va poser la péri vu comme elle bouge), la SF et le gynéco tente de la calmer, de la faire respirer etc... L'anesthésiste arrive et là, crise de fous rires lors de la pause de la péridurale, rien que de voir la tête de l'anesthésiste quand la femme criait "booooordeeeeel" entendu dans tout le service ! Petite blague de celui si "ah non mais moi ma mère m'a appris à pas parler aux gens qui disent des gros mots !", enfin les nerfs et tout ça, la situation etc... j'étais morte de rire surtout qu'il a fait gicler la Xylocaïne ! Résultat une des autres dames-gel qui se baladait dans les couloirs pour atténuer la douleur s'est effondrée en pleurs effrayée par les cris de notre dame en salle...! On l'a rassuré tant qu'on pouvait, ça a assez bien marché fort heureusement... Les cris se justifiaient bien car en moins de 30 min notre dame en salle était passée de 5cm à complète !

Voir les commentaires

Monitoring/monitorage foetal externe

Publié le par Lullabaloo

Un petit article sur une de mes fonctions dans la clinique : les monitorings !
Alors pour ceux et celles qui ne connaissent pas, cette machine ressemble grossomodo à ça :
2 capteurs : - Le premier c'est celui que l'on voit en face du coeur du bébé sur la photo (donc à droite du ventre de la maman), il sert à capter les battements du coeur du bébé, d'où le nom de RCF=Rythme Cardiaque Foetal.
On le place en palpant le ventre, on trouve la tête puis ensuite on cherche le dos que l'on trouve en général assez facilement car on perçoit quelquechose de plat dans le prolongement de la tête (fatalement !). Puis en cas de petit doute on peut demander à la maman de quel côté elle sent le plus les coups, souvent là où elle les sent (côté des mains et pieds) c'est à l'opposé du dos. On met du gel sur le capteur et on le place. Et là, si on a bien fait notre palpation, on entend bien les battements du coeur du bébé. On fixe alors le capteur à l'aide d'une sangle. 
=> On fait pareil avec un 2ème capteur (identique au premier) si l'on a des jumeaux, même procédé !


Le deuxième capteur ou "tocomètre" est celui que l'on voit sur le dessus du ventre sur la photo, il sert à détecter l'intensité des contractions utérines (très approximativement...). On le place normalement au niveau du fond utérin mais pas trop haut quand même. On le fixe avec une sangle (et sans gel !).
Ainsi quand on lance la machine on voit défiler à environ 1cm/min le papier avec les 2 tracés : un pour les battements du coeur du bébé et un avec les contractions utérines.

On laisse un monitoring en moyenne au moins 30 minutes.

 



=> Rythme cardiaque foetal. On observe bien les oscillations, le rythme de base tourne autour de  130-140 bpm(=battements par minutes), le tracé est variable (il oscille bien), et réactif (il y a des accélérations) et pas de décélérations => c'est un bon  RCF.



=> Contractions utérines (ici 3 belles contractions), pas encore régulières mais apparemment l'intensité est correcte.




Voir les commentaires

Boulot clinique : Jour 6

Publié le par Lullabaloo

Dans l'ensemble une bonne journée car déjà j'étais avec la SF que je préfère.
En salle : 2 dames en travail plus une qui part en césarienne. La première est à sa 2ème grossesse, ne veut pas de péri et le travail avance bien (4-5 cm), la seconde est là pour un déclenchement, c'est sa 2ème grossesse mais son 1er bébé est décédé en début de travail un an auparavant suite à 4 circulaires (= tours de cordon). Elle est crispée, fermée, on se dit qu'elle se libèrera que lorsqu'elle aura son enfant criant sur son ventre... on espère.

La première nous appelle, elle veut sa péri en fin de compte ! col dilaté à 7cm, on la prépare, l'anesthésiste est là, installe la péri, et là, encore assise elle nous dit "ça pousse !!!", bon on va voir ça... elle se remet sur le dos tant bien que mal... la tête arrive ! et super vite ! la SF saute sur ses gants stériles, je retiens la tête comme je peux avec l'alèze ! Je lâche et hop bébé est là, sans éraillures ni rien et en fin de compte sans péri...! 2h après on va remettre la dame dans sa chambre.

Je repars voir notre 2ème madame très fermée. Là j'ai plus suivi son travail car j'ai fait la grande majorité des TV (entre mes 6 monitos à faire en matinée et début d'aprem, comme d'hab). Le travail avance bien, même très bien, sur la fin on voit quelques petites décélérations, mais comme ça va vite (la tête s'engage super bien) en 15 min elle passe de 7-8 cm à complète, je l'installe puis en 2-3 poussées le petit bout d'chou est là ! 2 belles circulaires, quelques aspirations et ce beau bébé de 3,700 kg et 53cm pleure sur le ventre de sa maman... toute souriante et ébahie ! ouf quel bonheur, ça fait du bien de voir ça, la voir sourire et être heureuse elle qui n'y croyait pas jusqu'à enfin le voir... 16h40, juste le temps de retranscrire mes transmissions sur l'ordi (sans compter mes petites MAP et gémellaires du service dont je me suis quand même pas mal occupée dans la journée).

Bon il y a quand même une ombre au tableau dans ma journée : j'ai raté 2 poses de KT, je sais pas ce qui m'est arrivé, j'ai été perturbée par je ne sais quoi et d'en rater un m'en a fait rater un autre... et j'ai aussi été la reine des taches... pauvre uniforme il me pardonnera. :-/

Voir les commentaires

Programme des cours de 3ème année

Publié le par Lullabaloo

Le voici à peu près, avec certainement quelques modifications que j'ajouterai car récemment ils nous complètent le programme par rapport aux années précédentes :

_________________________________________________________________________________________
SCIENCES PROFESSIONNELLES

¤
Histoire et déontologie
¤
Méthodologie de la recherche
¤ Principes et exercices en soins périnataux :
   - Préparation à la naissance
   - Techniques d'accouchement et post-partum
   - Urgences obstétricales, grossesses à risques et dystocie => un des cours les plus importants de l'année
   - Néonatologie
   - Sexologie
   - Activités et ateliers en périnatologie
¤ Principes généraux de santé, S.I. spécifiques et exercices didactiques :
   - Salle d'op.
¤ Secourisme :
   - Soins intensifs

_________________________________________________________________________________________
SCIENCES FONDAMENTALES ET BIOMEDICALES

¤ Génétique et foetologie
¤ Nutrition et diététique
¤ Pathologie générale et spéciale
:
   - Procréation médicalement assistée
   - Obstétrique
   - Gynécologie
   - Pathologie gravidique
¤ Pharmacologie
¤ Physiologie de la grossesse et de l'accouchement :
   - Physiologie en périnatologie
¤ Physiologie et pathologie du nouveau-né, embryopathologie, néonatologie

_________________________________________________________________________________________
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

¤ Anthropologie
¤ Principes et exercices didactiques d'éducation à la santé :
   - Allaitement
   - Pratiques périnatales extra-hospitalières
¤ Protection juridique de la mère et de l'enfant
¤ Psychologie :
   - Théorie
   - Démarche relationnelle


_________________________________________________________________________________________
ACTIVITES D'INTEGRATION PROFESSIONNELLE

¤ Enseignement clinique = stages ICI
¤ Séminaires de communication

_________________________________________________________________________________________

  

Voir les commentaires

1 2 > >>