Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prostaglandine : Prostine E2®

Publié le par Lullabaloo

La dinoprostone gel, administrée par voie intravaginale, induit une maturation cervicale chez des patientes présentant des conditions cervicales défavorables à une induction du travail par méthode standard.
Son mode d'action n'est pas totalement élucidé. Toutefois, les études cliniques montrent que la dinoprostone entraîne des modifications hémodynamiques du tissu cervical, conduisant à sa maturation. Une réduction du délai induction-délivrance a été montrée.
La dinoprostone, de par l'action pharmacologique de la PGE
2 sur le muscle lisse, peut induire des contractions utérines.  Elle peut également induire des vomissements et de la diarrhée (stimulation des muscles lisses gastro-intestinaux).

 

 

Forme et composition

Gel vaginal stérile à 1 et 2 mg de Dinoprostone (DCI)  :  Seringue préremplie de 3 g.
 

 

Indications 

- Induction du travail à terme ou à proximité du terme, quand les conditions cervicales sont favorables ou peu favorables à une induction standard du travail.
Dans cette indication, l'utilisation de la dinoprostone pour maturer le col avant l'induction standard, améliore le déroulement du déclenchement et du travail obstétrical.

 

 

Posologie et mode d’administration

- Induction du travail : 1 mg en dose initiale dans le cul de sac vaginal postérieur.

 

- Après 6h : Une deuxième dose de 1 ou 2 mg de Prostine E2® gel vaginal peut être administré selon les besoins soit : en absence de réponse à la dose initiale de 1 mg (faire une dose supplémentaire de 2 mg) soit pour accroître une réponse à la dose initiale de 1 mg (faire une dose supplémentaire de 1 mg).

 

En cas de contact de Prostine E2 gel vaginal avec la peau, éliminer immédiatement par un lavage abondant à l'eau et au savon.

 

 

Contre-indications 

- ATCD connus d'hypersensibilités aux prostaglandines
- ATCD de césarienne ou de chirurgie utérine comportant un risque de rupture

- Grossesse gémellaire

- Disproportion foeto-pelvienne

- Saignements vaginaux durant la grossesse faisant suspecter un placenta praevia ou toute autre anomalie du placenta.

- Présentation fœtale autre que céphalique



Effets indésirables 
- Modification du rythme cardiaque fœtal pendant le travail (13%) et détresse fœtale avant délivrance.
- Anomalies de contractilité utérine sans retentissement fœtal (5%)

- Dépression respiratoire du nouveau né avec score d’Apgar inférieur à 7 à 5 min (1%)

- Nausées, vomissements et diarrhée (5%)

- Anomalies de contractilité utérine associées à des modifications du rythme cardiaque fœtal (3%)



Précautions d’emploi 

Surveiller de façon stricte et continue : la vitalité fœtal (RCF), l’activité utérine (intensité, amplitude,  fréquence des CU), l’état du col, les fonctions circulatoires et respiratoires.

 

 

=> Exemple de situation en stage au cours de laquelle Prostine E2® à été utilisé* :

Mme L. vient car elle est à 2 jours post-terme (41+2 SA) et ne présente que quelques légères contractions utérines. Elle a 26 ans et en est à sa 2ème grossesse (G2P2). Afin d’accentuer la maturation du col, le gynécologue lui administre 1 mg de Prostine E2® en intravaginal. Elle est ensuite raccompagnée dans une chambre de la maternité. Des contractions beaucoup plus fortes et régulières ont alors démarré 3h après l’administration, Mme L. a donc pu être installée en salle et préparée pour l’accouchement (Syntocinon® en IV, monitoring etc…). Cependant le bébé a commencé à présenter des décélérations du RCF importantes ce qui a nécessité l’arrêt du Syntocinon®, une position en décubitus latéral gauche et la mise de la parturiente sous O² cela ayant certainement été accentué par la rupture artificielle des membranes en plus des ocytociques et des prostaglandines. La fin du travail ayant été très rapide, le bébé n’a pas eu à trop « supporter » l’expulsion et a pu naître avec un Apgar de 10 à 1 min (et 10 à 5 min).

 

* : Attention, c'est une situation que j'ai vu en stage et que j'ai retranscrite en tant qu'observation, ça n'est donc pas une attitude exemplaire et systématique.

Commenter cet article