Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un antispasmodique : Spasfon®

Publié le par Lullabaloo

Phloroglucinol, triméthylphloroglucinol.

Antispasmodique musculotrope (A : appareil digestif et métabolisme ; G : système génito-urinaire). Le phloroglucinol lève le spasme des fibres musculaires lisses et calme la douleur.

 

 

Forme

Comprimé, suppositoire :  sous plaquettes thermoformées, solution injectable :  Ampoules de 4 ml.

 


Indications

Traitement adjuvant des contractions au cours de la grossesse en association au repos. (suppositoires et comprimés)
+ (Traitement symptomatique des douleurs liées au troubles fonctionnels du tube digestif et des voies biliaires.

Traitement des manifestation spasmodiques et douloureuses aiguës des voies urinaires : coliques néphrétiques.  (suppositoires et comprimés)

Traitement symptomatique des manifestations spasmodiques douloureuses aiguës en gynécologie. (solution injectable))

 

 
Posologie et mode d’administration

- Comprimés : 6 cp/24h.
- Suppositoires : 3 suppositoires/24h

- Solution injectable : Traitement d’attaque : 1 à 3 ampoules/24h par voie IV ou IM. Traitement d’entretien : relais per os avec les comprimés ou les suppositoires.



Contre-indications

- Hypersensibilité à l’un des composants.

 

 

Effets indésirables
- En comprimés et suppositoires : Très rares réactions cutanées allergiques signalées.
- En solution injectable : Des réactions d'allure allergique, exceptionnelles mais parfois sévères : éruption, urticaire, urticaire anaphylactique (oedème de Quincke), hypotension artérielle pouvant aller jusqu'au choc.
Surveillance en IV ou IM : TA, aspect général et ressenti de la parturiente (picotements etc…).

 

 

Précaution d’emploi 

L'association de phloroglucinol avec des antalgiques majeurs tels que la morphine ou ses dérivés doit être évitée en raison de leur effet spasmogène.

 

 

=> Exemple de situation en stage au cours de laquelle Spasfon® à été utilisé:

Mme B. vient consulter de la part de son médecin généraliste car elle a « mal au ventre » depuis plus d’une semaine suite à une petite chute. Elle a 23 ans, c’est sa première grossesse et elle est à 35 SA, elle est donc très inquiète. Un monitoring est posé pendant au moins 30 min, la bandelette urinaire n’indique pas d’infection possible, le col n’est pas modifié. Suite au tracé du monitoring, la sage-femme remarque la présence de quelques petites contractions, cependant elle en déduit également que Mme B. à un utérus très contractile à la base. A la fin de la consultation, la sage-femme prescrit à Mme B. 6 comprimés de Spasfon® par jour avec un repos stricte et si les contractions ne diminuent pas qu’elle revienne à la clinique pour un nouveau contrôle.

 

 

* : Attention, c'est une situation que j'ai vu en stage et que j'ai retranscrite en tant qu'observation, ça n'est donc pas une attitude exemplaire et systématique.

Commenter cet article