Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qu'est-ce que le diabète gestationnel ?

Publié le par Lullabaloo

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance au glucose survenant, ou du moins diagnostiqué, en cours de grossesse.

Diabète et grossesseIl est en rapport avec l'insuline (hormone hypoglycémiante sécrétée au niveau du pancréas) qui peut avoir un souci de sécrétion ou alors une résistance au niveau des récepteurs de celle-ci. L'insuline permettant (avec le Glucagon) de réguler la glycémie (taux de glucose dans le sang), le fait qu'elle soit moins sécrétée ou intégrée par les récepteurs entraîne une hyperglycémie plus ou moins sévère.

C'est cette hyperglycémie (taux de glucose élevé dans le sang) qui entraînera des complications chez la maman ou le foetus.


Quels sont les risques de développer un diabète gestationnel ?

L'apparition d'un diabète gestationnel est favorisée par des facteurs de risque : des antécédents personnels et familiaux de diabète-de pré-éclampsie-de fausses couches à répétition-d'accouchement d'un bébé de plus de 4kg (macrosomie), puis un âge>35 ans, une glycosurie, l'obésité...

 

Notion importante sur la grossesse

D'ores et déjà, il faut savoir que la grossesse est dite "diabétogène" ce qui signifie qu'elle entraîne d'office une modification de la sécrétion d'insuline (sans pour autant qu'il y ai déclenchement d'office d'un diabète gestationnel !).

Cette sécrétion d'insuline est progressive tout au long de la grossesse. Ainsi si le diabète n'est lié qu'à la grossesse, il apparaît généralement en 2ème partie de grossesse qui est donc une période hyperglycémiante.

 

Quels sont les risques encourus pour le foetus et la maman suite à un diabète (mal équilibré) ?

Pour le foetus : risque de mort in utero, hydramnios, macrosomie (poids>4 kg) avec tous les risques associés pour l'accouchement (si traumatisme : séquelles), hypoglycémie néonatale et donc risque de séquelles neurologiques, hypocalcémie, hyperbilirubinémie (jaunisse du bébé).

Pour la maman : hypertension, infections urinaires et vulvo-vaginales, césarienne plus fréquente (si gros bébé : pas de passage par voie basse), 1 risque sur 2 de développer un diabète insulino-dépendant dans les 8 ans.

 

Comment dépister le diabète gestationnel ?

Comme dans 30 à 40% des cas les facteurs de risque peuvent être absents, il est conseillé à toutes les femmes enceintes de se faire dépister entre 24 et 28SA et dès le début de la grossesse pour les femmes à risque.

Le test de dépistage s'appelle test de O'Sullivan, qui se caractérise par :

Test de O'Sullivan* La prise par voie orale de 50g de glucose à n'importe quel moment de la journée, à jeun ou non, avec si nécessaire 150mL d'eau.

* Puis prélèvement sanguin 1h après pour déterminer la glycémie.

* Résultats du test O'Sullivan :

Si glycémie < 1,30g/L : pas de diabète gestationnel

 Diabète gestationnel confirmé si glycémie > 2g/L

 

Mais si glycémie ≥ 1,30g/L, le test est tout de même dit "positif" et nécessite donc un 2ème test la semaine suivante pour confirmer un diabète gestationnel : l'HGPO = test d'HyperGlycémie Provoquée par voie Orale, qui se caractérise par :

Test HGPO* La prise par voie orale de 100g de glucose, à jeun (10h)

* Prélèvement sanguin à jeun puis 1h, 2h et 3h après

* Résultats du test de l'HGPO : Valeurs "seuil" : à jeun : 0,95g/L

                                                                      à 1h :1,80g/L

                                                                      à 2h : 1,55g/L

                                                                      à 3h : 1,40g/L

Si au moins 2 prélèvements ont une valeur supérieure ou égale à la valeur seuil correspondant, le diabète gestationnel est confirmé (exemple : à 1H : 1,95g/L et à 3h : 1,60g/L)

Si une seule valeur est pathologique, on parlera d'hyperglycémie modérée et la prise en charge restera diététique.

 

Quelle prise en charge lorsque le diabète gestationnel est dépisté ?

* Diététique : le régime alimentaire doit être fait au cas par cas et doit tenir compte du poids avant la grossesse et de la prise de poids au cours de celle-ci. Il est conseillé que l'alimentation comporte 40 à 50% de glucides (privilégier les fibres et les aliments de faible index glycémique). Répartition de la ration énergétique totale en 3 repas et 3 collations. Et biensur une activité physique régulière et modérée si pas de contre indications obstétricales.

* Surveillance glycémique : - une auto-surveillance quotidienne par glycémie capillaire (le stylo qui pique un doigt pour récupérer une goutte de sang et qui donne la glycémie via un appareil portable) : la matin à jeun, puis 2h après chaque repas (soit 4 fois/jour).

- Glycémie par prélèvement sanguin (veineux) tous les 15 jours (une à jeun et une 2h après le repas)

- Surveillance accrue de la cétonurie (par bandelette urinaire) si glycémie > 2g/L.

* Médicamenteuse : Si au bout d'une semaine le régime ne permet pas de réguler la glycémie (objectif :  glycémie à jeun < 1,05g/L et/ou 2h après le repas < 1,20g/L) et que les glycémies restent supérieures aux valeurs recommandées, des injections d'insuline sont indiquées. L'insulinothérapie est alors commencée à l'hôpital pour être correctement adaptée. Elle consiste en une injection d'une dose précise d'insuline dite "rapide" avant chaque repas puis une injection d'insuline dite "intermédiaire" au coucher.


Pour conclure, il est important que la glycémie soit équilibrée, ainsi la surveillance de la grossesse n'en restera que plus "classique". L'accouchement n'a pas à être induit plus tôt si aucune contre-indication n'apparaît et si le bébé ne présente pas de macrosomie.

A la naissance il sera normal que le bébé soit plus surveillé car le risque d'hypoglycémie est important. Ainsi il sera conseillé de l'alimenter le plus tôt possible et une glycémie sera réalisée à 1h de vie et renouvelée toutes les 2h. Cette glycémie doit être > 0,40g/L

En post partum pour la maman : l'insulinothérapie est stoppée et les glycémies sont surveillées (voir si le diabète est non lié à la grossesse). Puis 3 à 6 mois après l'accouchement, il est recommandé de refaire une HGPO (avec 75g de glucose).

Commenter cet article