Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #mes gardes sf tag

Allo la Sage-Femme ?

Publié le par Lullabaloo

tel.jpg

 

Voici quelques une des perles téléphoniques que j'ai pu avoir (ou pour certaines mes collègues) de la maternité que j'agrémenterai au fur et à mesure :

 

 1) Une jeune femme appelle pour me dire qu'elle a des contractions, après les quelques renseignements d'usage (terme, etc...) je lui demande la fréquence de ces contractions, elle me répond : " Elles durent 54 secondes et sont espacées de 2 minutes 57 secondes, j'ai l'application IPhone" 

******************************************  

  2) Cette dame parle avec une voix très fluette comme si elle souffrait éperduement, en gros elle me demande si on peut venir s'occuper d'elle car elle se sent mal et faible. Je lui pose plusieurs questions, elle est à 11 semaines de grossesses et a en fait la gorge qui lui pique et le nez bouché (et elle n'ose pas se moucher...!) ce qui l'empêche de dormir et de ce fait elle est très fatiguée et comme elle est enceinte et bien elle ne sait plus ce qu'il faudrait faire....

Je lui explique que ce n'est pas grave, que le fait qu'elle soit enceinte ne l'empêche pas de se moucher et qu'elle peut même utiliser du produit du style stérimar et que si elle a trop mal à la gorge ou qu'elle se sent mal elle peut aller voir son généraliste, même si elle est enceinte ! ça l'a étonné et elle me dit qu'elle ne peut s'y rendre seule... je lui demande si quelqu'un peut l'y emmener, "ah, ben oui on peut m'emmener", bon ben voilà. (on se sent si handicapée que ça quand on est enceinte ??? lol )

  ******************************************  

  3) Une dame appelle, c'est ma collègue qui décroche, elle se plaint des comprimés que le médecin à donné car ils sont infectes et impossibles à avaler (car "pâteux"...). Et bien en fait ces comprimés étaient des ovules (comprimés à mettre en intravaginal) !

  ******************************************  

  4) Je décroche le téléphone, c'est une dame qui m'appelle pour un renseignement : elle est enceinte et à terme dans 10 jours, elle me demande si ce n'est pas trop dangereux qu'elle soit en contact avec son neveux qui a actuellement la varicelle ou s'il vaut mieux qu'elle l'évite (elle n'est pas immunisée). Je lui conseille ainsi vivement d'éviter son neveux car elle est dans la période la plus dangereuse pour elle et son bébé (risque grave voir mortel... cf cet article " Gare à la varicelle !" ), heureusement elle a appelé avant de le voir et ne s'est pas posé la question après...!

******************************************  

Voir les commentaires

Big Baby Boys Day

Publié le par Lullabaloo

Bon ok je me suis un peu lâchée sur le titre mais je le trouvais marrant donc...

Ce matin là je prend ma garde et ma collègue me laisse une patiente en salle qui vient d'arriver, c'est une 2ème pare de 43 ans qui est à 6cm. Elle a un utérus cicatriciel (antécédent de césarienne pour souffrance foetale en début de travail) et suspicion de macrosomie, ça va nous donner le même travail qu'une primi mais avec un gros loulou en plus (chouette ). Sa pelvimétrie est bonne, le bassin devrait largement laisser passer ce bébé.

Lorsque je l'examine  elle est bien à 6cm mais un bébé hauuuuut à perpète. Bon, on va déjà mettre la péri pour ne pas qu'elle ait encore plus mal et puis comme à mon habitude je la tournerai dans tous les sens pour aider bébé à s'engager (nan bon je dis ça comme ça, comme si je faisais n'importe quoi mais je réfléchi quand même (un peu ) aux positions adaptées en fonction de la position de bébé).

La péri la détend parfaitement, elle retrouve le sourire et je peux donc concrètement lui expliquer comment je vais l'aider à "mener" le travail pour qu'on garde une bonne dynamique.

Entre temps vient me voir une patiente (2ème pare, aucun atcd particulier mis à part forceps pour son 1er de 3400g) qui était dans le service car elle avait rompu la nuit sans trop de contractions. Là elle a mal ! je l'installe donc en salle, elle est à 3-4cm, un bébé haut mais beaucoup moins que l'autre lol donc il me semble appliqué (elle a en réalité fissuré la poche des eaux est toujours là). On installe la péri.

Bref pour abréger, ces deux accouchements ont été très longs à mon goût car pour le coup j'ai été présente à 100% pour ces deux patientes car je sentais bien que leurs bébés étaient costauds et pas faciles à faire descendre donc je les ai mobilisé en moyenne toutes les 30min-1h chacune (sans compter les soins et actes à côté) donc très peu de répi.

C'est alors que pour ma 1ère patiente à l'utérus cicatriciel nous sommes arrivés à une stagnation à dilatation complète pendant de nombreuses heures, impossible de faire descendre bébé au delà des épines sciatiques (et l'impression bizarre qu'il pouvait passer...). J'ai essayé de faire mon maximum, de la mobiliser à fond, la rupture des membranes, de mettre du synto, d'aider bébé à tourner... bref après autant de temps le gynéco à tranché et moi j'ai suivi, la mort michelin.jpgdans l'âme ! bon peut être pas mais j'étais dégoûtée quand même... La dame s'est sentie quand même soulagée d'aller en césar car pour tenter le tout pour le tout nous avons essayé de la faire pousser et ça n'a rien donné. Je l'accompagne au bloc (mon autre patiente est à complète mais le bébé encore haut, bigre), et c'est un beau petit mec de 4350g qui voit le jour ! Bon il aurait fait 3700g j'aurais encore plus eu les boules mais là bon, j'ai éventuellement accepté l'idée qu'il ne serait pas passé...

Je retourne en salle, la péri de ma patiente ne marche plus, le catheter a surement bougé car mes réinjections ne la soulage pas (et c'est pas comme si le travail avait avancé d'un coup et tellement vite que ce serait ça la raison). Là aussi c'est long, et c'est pourtant son 2ème bébé. Je la bouge bouge bouge, bébé arrive partie moyenne preeesque partie basse, je l'encourage à accompagner son bébé à chaque contraction, pas comme nos poussées une fois que l'on est installé mais des poussées d'accompagnement plus douces en étant sur le côté.

Bébé progresse très doucement, elle a trop mal, on s'installe. Malgré ce travail long et fatiguant elle garde l'énergie de pousser, son mari l'encourage magnifiquement bien. Fatalement on dépasse laaargement les 30 minutes de poussées (actives) dont on parle dans les bouquins. Mais elle ne veut pas à nouveau de forceps pour sortir son bébé et... moi non plus.

Elle le pousse donc, jusqu'à ses dernières forces, je sens bien qu'il est gros, je dois faire une épisio, mais alors là j'ai compris ma peine une fois la tête dehors et les épaules qui ne viennent pas.... (et là le mot dystocie des épaules plâne dans ma petite tête...), heureusement s'en est une fausse et après quelques manip un peu sport et une super maman qui pousse bien au moment où on lui dit ce beau bébé se pose sur son ventre, un peu sonné les premières secondes mais il reprend vite du poil de la bête . Bref verdict : 4700g, 51,5 cm et 38cm de périmètre crânien... Elle l'a sorti sans ses forceps et quasi sans péri et elle peut en être fière !

Après être rincée de ma garde il me reste tout juste le temps de finir les papiers et d'accueillir une petite patiente qui a rompu puis ciao dodo !

Voir les commentaires

Sage-femme c'est aussi cela...

Publié le par Lullabaloo

La poche des eaux s'est rompue à 15-16 SA, elle nous raconte qu'elle a été hospitalisée, que chaque jour on venait lui faire une écho pour lui dire que le coeur battait et que ce bébé s'accrochait malgrè le fait qu'il n'y ai quasiment plus de liquide (--), on ne lui a donc dit à aucun moment, clairement, que ce bébé ne pourrait survivre avec une poche rompue si tôt. Ils l'ont gardé, lui ont fait des échos, elle ne comprenait plus trop, jusqu'à cette nuit là où elle a pris ses clik et ses clak et s'est "enfuit" du service.

Elle est ainsi arrivée chez nous, le médecin a donc été clair : ce bébé n'allait pas pouvoir survivre et ce qu'il reste à faire est de l'aider à sortir de son ventre pour éviter divers risques infectieux (à la maman, bien entendu...), de plus, son petit coeur s'est à présent arrêté, elle est à 18 SA.

deep-breath.jpgJe prend donc la relève pour la nuit, ma collègue me transmet rapidement cette histoire (la patiente est 1 étage en dessous), les comprimés de mifégyne ont été donnés et le cytotec est commencé le lendemain matin, elle me dit donc que ce n'est à priori pas pour moi cette nuit sachant que je n'irai mettre le cytotec que demain matin à 6h.

Je décide de descendre en fin de soirée voir la patiente (le couple) pour me présenter et avoir un apperçu de la situation, voir comment elle se sent etc... je n'ai pas le temps d'y aller que l'on me téléphone pour me dire qu'elle a mal.

En effet, son col est centré, ouvert à 4cm et je sens nettement les petits membres au travers de la poche. Ni une ni deux nous montons pour faire la péri.

Elle est à présent soulagée, la suite ne tarde pas car à ce terme il n'y a pas besoin que le col soit complètement dilaté.

Son passage furtif l'a faite sursautée, elle est inquiète, je lui explique donc que ça y est bébé est sorti. Je l'emballe délicatement après avoir coupé le cordon et le donne à ma collègue qui sort de la pièce. Le médecin arrive pour faire une révision utérine, le placenta ne veut pas venir et ce geste est d'autant plus compliqué à exécuter que le col n'est pas complètement dilaté. Bref une fois terminé je recouche la dame, son mari est là, ils sont tous les deux très calmes, ils ne cessent de nous répéter qu'ils se sentent bien entourés et que cela les rassure. Je leur propose, s'ils le souhaitent, de le voir (c'est un garçon). Ils le souhaitent vraiment.

Une fois devant eux, le regard de la dame s'illumine, elle est extrêmement surprise de voir qu'il ressemble à un petit être humain, il a ses petits doigts, ses oreilles, son nez etc... (ce sont ses mots). Elle le trouve beau.

Elle a 40 ans, c'est sa 3ème fausse couche, cette grossesse était la seule à être allée aussi loin au niveau du terme. En voyant ce bébé, elle (et son mari également biensur) se rend compte qu'elle a été capable de "fabriquer" ce petit être, qui malgré ce terme précoce est déjà bien formé et ressemble à tout sauf à un "monstre foetal" qu'elle devait s'imaginer.

Elle est très émue, elle l'observe avec attention, l'admire même, c'est d'ailleurs très troublant car elle semble même heureuse.

Tous deux ne souhaitent pas d'autopsie.

Au bout de quelques heures nous la raccompagnons à l'étage en dessous dans sa chambre. Ils nous remercient chaleureusement, pour nous c'est rassurant de se dire que malgré cette épreuve terrible et difficile (sans oublier leur affreuse expérience dans l'autre établissement), ce couple s'est senti entouré et soutenu car on ne se sent jamais assez compétent dans ce genre de situation.

 

Voir les commentaires

Welcome in 2011

Publié le par Lullabaloo

★ ★ ★ Très bonne année 2011 ★ ★ ★

et tout ce qui s'en suit !

Pour ma part ça peut aller en ce moment, j'ai mis du temps à reposter sur le blog car pleins de changements ces derniers temps (en majorité des bons donc ça va ).

Sinon et bien en ce moment j'enchaîne les gardes, après avoir eu de beaux accouchements physio il fallait bien que du moins bon me tombe dessus : j'ai eu le droit à une belle césar en pleine nuit à cause d'un rythme plat et décélératif plus une hypercinésie sans évolution du col (je précise il n'y a pas eu de synto d'utilisé ni même aucune autre substance, la dame est arrivée avec son hypercinésie de fréquence). Un beau liquide méco mais un bébé qui va bien.

Le bonheur des transferts in utero me revient aussi, organiser cela un dimanche, appeler 5 hôpitaux du coin pour finir sur la cellule de transfert et envoyer la patiente (trop) loin.... mais pas le choix.... puis appeler quasiment 10 ambulances avant d'en trouver une qui veut bien me l'emmener à BabelOued... La sage-femme du lendemain qui se désiste, appeler 5 SF pour en trouver une qui veuille bien faire 12h le lendemain.

Enfin voilà tout ça n'est pas passionnant mais je m'en sors très bien pour le moment donc ça va, puis le contact avec les couples est le côté agréable donc ça reste encourageant.

A part ça l'année 2011 commence molo au niveau des naissances chez nous (sauf quand j'y suis...) bref affaire à suivre !


Voir les commentaires

Joyeuses fêtes et maternités pleines

Publié le par Lullabaloo

Déjà un bon moment que je n'ai pas écrit sur le blog, moins de temps et moins de motivation aussi...

Bref 5 mois après le diplôme j'ai donc mes marques à la maternité où je travaille et ma vie prend un autre tournant : je réalise concrètement que ça y est je suis dans le monde réel des adultes, j'ai un boulot fixe et sure, je gagne de

Joyeux Noel !!!

l'argent (yes !) et j'ai de vraies responsabilités que j'assume.

Le truc cool c'est que j'ai pu gâter ma famille pour ce cher Noël qui approche et je suis bien contente car j'aime beaucoup faire plaisir (sans compter... ce qui a de gros inconvénients niveau gestion du budget... c'est clair !).

 

Autrement côté maternité et bien le service est bondé, récemment dans mes gardes de SF de mater j'ai eu 7 patientes en observation dans le service : une grossesse gémellaire à 34SA, une MAP à 25SA (et de moches antécédents de mort foetale à 24SA... gloups), une dame pour HTA dont on doit faire le bilan, une dame qui est là pour pyélonéphrite, d'autres MAP etc... bref il a fallu jongler entre ça, les consultations d'urgence, les nouveaux-nés à prélever, les sorties etc....

J'ai aussi eu des gardes sympas en salle d'accouchement, j'ai adoré mes accouchements de multipares qui s'enchaînent du tonnerre et qui se passent merveilleusement bien : durée en moyenne de 4-5h, un bébé qui garde la pêche avec un RCF (rythme cardiaque) chouette tout du long, des positions qui nous permettent d'avoir ce bébé engagé en 10 minutes et tête à la vulve dans la foulée : une seule poussée et le petit loup est là (durée d'effort expulsif = 1 minute lol ! et encore !), un périnée intact, biensur. Et le must du must pour tout le monde : un contact génial avec les parents et encore une belle expérience de partagée (en mode "aux anges" )

J'en veux que des comme ça ! mais oui mais oui, je rêve !

 

Enfin voilà sinon j'ai mon soir de Noël libre, je ne bosse pas, mais le 1er Janvier it's for me, au boulot ! donc va pas falloir trop boire en ce cher réveillon

 

Je vous souhaite donc de très JOYEUSES FETES de fin d'année ! A bientôt pour de nouvelles aventures...

.-..-.
`·.·´
●/
/▌
/ \

Voir les commentaires

La loi des séries

Publié le par Lullabaloo

Vous y croyez vous ?

 

Ces séries qui s'enchaînent, souvent pas dans le bon sens, si encore c'était des "séries de beaux accouchements natures" etc... où on a l'impression qu'on nage dans la patho ou dans le foireux, indépendemment de l'équipe et des pratiques.

 

Malheureusement j'ai l'impression de la subir en ce moment, que ce soit :

- les longues séries de gardes très chargées

- la série des césariennes programmées ou en urgence (pire...)

- la série des patientes qui fébrilent d'un coup pendant le travail

- la série des bébés qui s'infectent ou sont pas biens (à la suite de la série précédente, ça va de soi..)

- la série des primi

- la série des deuils... (j'appelle ça une série à partir de 2, c'est déjà beaucoup trop...)

 

Bref, je fais un appel subliminal, mais stop à cette loi injuste que moi et les patientes subissons en ce moment, c'est éprouvant physiquement et moralement !

Voir les commentaires

Urgence et série de primi

Publié le par Lullabaloo

Voici en gros un titre comme résumé ultra-succinct de ma garde.

J'arrive donc tranquilement, ma collègue me laisse une accouchée et une primipare (appelée de façon plus courte "primi" par le corps médical, = 1er bébé) en travail sous péridurale, le service est calme et à moitié plein : comme d'hab on se dit que dans ce cas c'est qu'il va se re-remplir très vite, hum à peine cette idée me passait par la tête que ça allait vite être du "aussitôt dit, aussitôt fait..." !

Bref 3h après ma patiente accouche, tout se passe super bien, je l'ai bougée dans tous les sens (comprenez "j'ai utilisé la mobilité posturale au maximum"), comme d'hab j'aime bien et c'est efficace !  L'autre accouchée a pu être ramenée dans sa chambre j'ai donc mes salles vides.

Puis commence la série, une 2ème pare arrive, elle a un antécédent de césarienne pour non progression de la dilatation après RPM (rupture prématurée des membranes) à terme. Bref pas de déclenchement pour cette dame qui est à son terme, ma collègue précédente l'avait vu, elle l'avait décollée (décoller c'est passer son doigt entre le col et la poche des eaux pour la décoller un peu et cela "déclencherait" un peu plus vite le travail, ça créé des contractions du moins...). Elle revient donc car elle a contracté toute la journée, qu'elle a pris un bain et du spasfon et qu'après ça, ben c'était pire ! Nous voilà donc devant un début de travail, le col s'est bof modifié donc pour la soulager je lui donne une chambre et lui fait une injection de spasfon/atarax... qui en fait ne la soulagera pas... Elle reste cependant tout le temps allongée et sur le dos, je tente donc de lui expliquer que le travail n'avancera pas des masses si elle ne se mobilise pas un minimum (et être allongée ça ne diminue pas la douleur des contractions, ça a même plutôt tendance à l'accentuer... à priori. Après c'est aussi souvent du cas par cas). Bref elle a le ballon, je lui suggère aussi de descendre accompagner son mari qui va prendre un café, ça lui changera un peu les idées. Sur ce une autre patiente arrive, une autre primi, qui me dit contracter mais avec un si beau sourire que j'y crois moyen... ( ahhh ces méchantes sages-femmes... ben je vais regretter cette pensée !)

Je l'installe dans une salle, on commence le monito, je prend tous ses bilans sanguins, examens et fait les vérif classiques (tension, bandelette, température etc...) et le TV, qui est le même qu'il y a 3 jours, mais qui est très favorable car on est à 2 doigts, col court, souple et un bébé qui applique bien. Je laisse tourner le monito et referai un TV voir si ça a bougé, auquel cas j'aurai confirmation d'un travail qui avance.

Une autre primi arrive, elle pense avoir rompu et les contractions se réveillent bien. Idem, installation, monito, vérif de bilans et constantes. Elle a bien rompu, liquide clair avec un col postérieur, effacé à 1 doigts et une tête qui applique bien, je laisse un peu tourner le monito, préparation du dossier.

A ce moment là encore une autre primi arrive, elle a très très mal, a du mal à marcher et me dit que dans la nuit une violente douleur à gauche l'a réveillée et qu'ensuite des contractions sont arrivées, alors moi dans ma tête de sage-femme le tilt se fait et j'ai l'HRP (hématome rétro placentaire) qui clignote très fort, je touche immédiatement son ventre tout en l'accompagnant en salle pour voir s'il y a une hypertonie, ça contracte méchant en tout cas. Gloups.

Soulagement lors de la pose immédiate du monito, le rythme du bébé est bon (ouf, déjà l'urgence immédiate/ à la seconde/ sans dossier/ avec départ en césar est un peu plus écartée), je l'examine prudemment, col postérieur, mi-long, fermé et un bébé haut, le rythme est parfait, ce qui me permet de ne pas me faire de la tachycardie excessive ! Ses constantes sont bonnes (TA : 12/7, FC : 85, T°C : 36,8) et sa BU nous indique des traces d'albumine.

Et croyez le ou pas mais mon sang n'a encore fait qu'un tour quand on m'amène son dossier et que je vois "2 hospitalisations pour métrorragies abondantes et décollement placentaire large", et là je me dis merde, je cours faire les bilans sanguins nécessaires (parceque biensur elle est venue avec son mari en panique et sans aucun papier, donc pas carte de groupe etc...) j'appelle le doc d'une main, je prépare le dossier d'une autre et je contrôle le monito d'un oeil. On lui fait donc une écho, je la réinstalle ensuite pour remettre un monito, toujours aussi parfait donc comme elle contracte aussi beaucoup je la ré-examine voir si ça bouge, ça ne bouge pas d'un poil, elle est anxieuse au possible, le mari aussi, bref décision de partir en césarienne pour éviter une catastrophe (car pour le coup, si ce placenta se décolle, on a un risque important de perdre le bébé et en plus de mettre la vie de la mère en réel danger si s'en suit un HRP avec CIVD).

On la prépare en 2 temps 3 mouvements, je lui explique, j'essaye de la rassurer du mieux que je peux, tout en contrôlant mon autre primi dans la salle d'à côté, qui s'avère bel et bien en travail avec des contractions toutes les 3-4 minutes et pas des moindre ! Son col bouge un peu, donc zou elle va en chambre avec un ballon et le conseil de se mobiliser au max et de venir me voir dès qu'il y a changement.

surcharge-travail.gifAu même moment mon autre primi qui a rompu voit son travail avancer, elle est à 3 bons centimètres voir 4 avec optimisme, elle douille donc je perfuse et prépare pour la péri. On pose la péri en mode rapido, on surveille les premières dizaines de minutes avec l'anesthésiste avant de descendre pour la césar. Alors imaginez comme c'est très confortable pour moi et mes nerfs de descendre en césar, qq étages en dessous laissant 3 patientes en travail (de même que pour l'équipe du haut (infi + auxi)qui se retrouve avec mes patientes...)

Fort heureusement, tous mes bilans sont partis en temps et en heure pour chaque patiente (j'ai vraiment eu le rythme de faire 5 choses à la fois pour avancer au max sans qu'il nous manque tout ce qui est primordial tel que des bilans à jour pour l'anesthésie, les infections et parcequ'on est jamais trop prudent de se dire "et si elle elle saigne après ? et que j'ai pas tout à jour, ben c'est la cata !" etc...).

Pour la césar, le bébé va très bien, il y avait bien décollement, je pense qu'on a échappé aux risques qui nous guettaient du coin de l'oeil...

Je remonte donc rapido, et entre temps devinez quoi ? et ben une autre énième primi est arrivée pour contractions et petites pertes de sang. Pareil, un col postérieur, effacé à un doigt large et des contractions bétons, j'attend de voir comment ça évolue, et à l'idée de devoir préparer un 5ème dossier d'admission je commence à saturer et me dire que je suis pas prête d'avoir fini....

Ma patiente qui est sous péri va bien, le travail avance, elle est à 5cm, le col commence a devenir cerclant... je dégaine ma seringue de spasfon pour injecter à la contraction.

Je met une de mes primi du service en salle pour la perfuser et rompre car on commence à stagner, et c'est super favorable pour cette issue, le col est centré, effacé, à 4cm, tête bien appliquée et poche des eaux qui bombe bien. Et le plus important : la patiente est biensur au courant de pourquoi je lui propose de rompre et quelle sera la suite, sans oublier de la rassurer que tout ce qu'il faut pour la péri est prêt, histoire de ne pas être prise au dépourvu, ni moi, ni la patiente (car après la rupture des membranes, généralement ça avance vite après).

Pour cette garde pas évidente niveau organisation et accompagnement avec mes patientes j'ai du formé une équipe avec les couple car je n'avais pas énormément de temps à leur consacrer (du moins pas comme je voulais) donc il fallait être claire avec eux sur ce qu'ON déciderait ensemble et ce qu'ON allait faire et pas que MOI la sage-femme, sinon très vite on se rend compte que ça ne marche pas.

Bref retour dans le feu de l'action, rupture des membranes faite, liquide clair, et on avance !

Entre temps la césarienne remonte (le personnel de salle de réveil n'est pas encore arrivé donc on fait sa surveillance post césar), j'apprend que la 2ème pare du début (atcd de césarienne) a rompu, c'est super, là aussi ça va pouvoir avancer, on l'installe donc en salle aussi.

Bref ma collègue arrive ENFIN, je lui laisse les 3 salles d'accouchements pleines et une patiente en travail dans le service, et je vais pouvoir rentrer, manger, boire et faire pipi ce que j'attendais depuis 13h... oui collègue en retard...


Voir les commentaires

Déclenchement

Publié le par Lullabaloo

20051224-Keith_Haring-.jpg

Elle est au terme + 1 jour, c'est son 3ème enfant, un col que moi et mes collègues n'avont pas réussit à atteindre tant il est postérieur (due à une présentation céphalique basse), seul le médecin a réussit à l'avoir, on part donc avec un col à 2 doigts, court, tonique et... archi postérieur.

Bref elle est aussi déclenchée car la veille le RCF a montré un petit signe de faiblesse. Elle contracte déjà toutes les 10-15 minutes et ne les sent pas.

Je l'installe donc en salle, lui explique comment les choses vont à peu près se dérouler, la perfuse et commence le synto.

1h après nous avons une bonne dynamique utérine, elle ne sent pas encore ses contractions, moi je retente un TV, je galère et j'arrive du bout des doigts à avoir ce col encore épais que j'essaie de ramener doucement vers moi et je demande à ma patiente qu'elle me guide côté sensation pour ne surtout pas lui faire mal (je hais ça ! ça parait tout à fait logique mais il y a des docs/SF que ça ne dérange pas plus que ça !). En gros il n'a pas encore trop bougé, toujours à 3cm...

On profite de ne pas avoir encore la péri pour bouger un peu (avec monito et perf c'est pas évident mais on fait ce qu'on peut), je ne me lance pas à rompre, déjà le col est encore peu accessible donc la poche n'en parlons pas, et je suis sûre qu'à la rupture le col va se dilater illico et ma dame n'aura pas la péri qu'elle souhaite vraiment avoir. Et comme elle n'a pas du tout mal pour le moment et que le rythme est bon, on se laisse un peu de temps.

Bref 2h plus tard le col reste toujours bien postérieur, on est à 4-5cm et les contractions commencent à se faire ressentir, je prépare pour la péri, au moment où je l'aide à s'asseoir - ploc - rupture des membranes et - gloups - petit liquide méconial, bon... on installe la péri et on refait le point après. Là ça devrait avancer de toute façon.

Après une petite hypotension suite à la péri j'explique à ma patiente que je vais un peu la tourner dans tous les sens selon l'engagement de son bébé pour que sa progression dans le bassin soit favorisée et qu'ainsi la dilatation se fasse aussi plus aisément et plus rapidement. C'est un couple adorable, on rigole bien ensemble et un lien se créé.

Ce satané col reste ultra postérieur (c'est très particulier, il est à 6cm et on a encore tout le segment inférieur qui "coiffe" la tête de bébé), et à la contraction ce coquin devient cerclant (il se resserre à 4-5cm lors de la CU et est très tonique). Je vais donc préparer ma seringue de spasfon IV et j'injecte en direct 3cc à chaque contraction + mobilisation (assise, décubitus latéral gauche et rotation interne du fémur, DLD etc...) et ça marche du tonnerre le col se centre enfin et passe à 8-9cm. J'attend que ce bébé descende bien pour éviter à la dame trop d'effort de poussée, le liquide est tjrs méco mais le rythme est top (mais vraiment, sinon je ferais bouger les choses plus vite) et  donc on se le permet.

30 minutes plus tard on s'installe tranquillement, 10-15 minutes de poussées et ce beau bébé de 3800g naît sous le regard ému de ses parents. Il va très bien.

Après la délivrance et 1 point posé sur une éraillure je dois partir et vais faire un dernier coucou aux parents qui, adorables, me disent qu'ils reviendront 1 jour après leur sortie rien que pour me voir car je ne reviens pas en garde avant leur départ, je rentre ainsi chez moi avec beaucoup de baume au coeur....

Voir les commentaires

Une naissance, un deuil...

Publié le par Lullabaloo

Je me doutais que ça finirait bien par m'arriver un jour, si ce n'est pas aussi vite ! J'ai eu un enchaînement de gardes épuisantes physiquement et moralement... déjà pour notre mater faire 12 naissances en 2 jours c'est beaucoup ! mais quand au milieu survient un drame c'est "cassant" et déprimant...

Elle était enceinte de jumeaux, une grossesse très précieuse (FIV...) une écho 6 jours plus tôt, le 2ème jumeaux un peu plus petit et qui se cache le dos contre celui de sa maman, bref rien de très inquiétant. 5 jours plus tard elle vient à la maternité le soir pour sa césarienne programmée le lendemain matin, c'est moi qui doit l'accompagner en césarienne pour ce grand jour et accueillir les bébés.

Le monito de la veille montre 2 rythmes, le 2ème jumeaux n'est pas facile à capter mais on se fie à l'écho précédente où celui-ci était bien caché, on capte un peu mais pas non-stop. Le lendemain matin c'est donc moi, je refais un rythme avant de partir en césarienne, idem que la veille j'ai quand même l'impression de capter le même bébé, bref je me dis qu'il doit vraiment bien être caché mais je ne m'attend pas à ça...

"ça", c'est ce qui nous est "tombé" dessus, un coup de massue, dans le bloc. Je m'apprête à récupérer le premier jumeau, le gynéco me précise que c'est un liquide clair etc... très bien je lui fais ses soins et dans mon dos j'entend "tiens le liquide est teinté maintenant" et là un gros silence, glacial, je me retourne, je croise le regard effaré de ma collègue et là je me dit qu'il y a un problème, un très gros problème.

Le 2ème jumeau est en fait décédé, mort-né. La patiente est immédiatement au courant, forcément... Je vais donc rapidement la voir et lui amener le bébé bien portant près d'elle, je me sens bête à ne pas savoir quoi dire à part que celui-ci va bien et que je suis désolée de ce qui arrive...

Bref un cauchemard. Le 2ème jumeaux semble décédé depuis plus de 2 jours, bref il y a eu un couac.

Il a ensuite fallu l'annoncer au papa qui attendait en haut... Je suis ensuite immédiatement descendue en salle de réveil la retrouver et lui expliquer ce qu'il se passait, ce qui allait se passer ensuite...

Tout cela dans la cohue d'une maternité pleine, du boulot par dessus la tête.

A présent ce couple se raccroche beaucoup à leur bébé bien portant, l'équipe et moi même avons fait notre maximum pour les accompagner et les entourer tout en étant hantés par ce drame....

Voir les commentaires

ça plane pour moi

Publié le par Lullabaloo

Comprendre par là que je ne m'ennnuis absolument pas au boulot !

Les dossiers pour le mois d'octobre vont exploser la pochette qui les contient, hum ça nous présage du remu-ménage à venir !

Enfin voilà le boulot ne manque pas, hier à ma charge 6 patientes hospitalisées (MAP, cholestase, RCIU, etc...), une césarienne, les sorties et une floppée de consultations d'urgences et j'avoue que c'était difficile d'être partout et de jongler avec tout ce qu'il y avait à faire.

Sinon aujourd'hui fin de journée j'accueille une deuxième pare à 39 semaines avec toutes ses valises et qui "contractouille", comprendre "qui a des contractions, pas très régulières, pas douloureuses". Bon sur le coup je me dis que toutes les valises c'était peut être pas nécessaire mais bon, on va voir...

Je l'installe dans une salle de consultation, je l'examine... j'ai un col postérieur, court à 2 doigts tout juste et une tête qui projet-naissance-L-1.jpegapplique, elle a perdu le bouchon muqueux. Bref je pense à une mise en route mais pas forcément à un travail franc.

Je discute avec elle, je lui demande comment s'est passé l'accouchement précédent bref cette fois ci elle souhaiterait accoucher sans péri, elle a même ramené un projet de naissance.

Enfin voilà on papote, je laisse tourner le monito pour voir ce que ça donne niveau contractions, elles sont toutes les 6 minutes puis toutes les 10 minutes, elle les sent à peine. Bon, je me dis que c'est pas gagné mais je laisse quand même tourner puis je réexamine voir si ces contractions peu ressenties et pas très régulières agissent sur le col : bingo en 45 min je retrouve alors un col centré, effacé, à 2 doigts larges et une poche des eaux qui bombe ! Je l'installe donc dans une chambre avec le ballon et les conseils qui vont avec, elle a eu une prépa donc elle gère super bien. Pour moi il est déjà l'heure de partir, je lui explique que quand elle sera à 4-5cm on installera un catheter (obturé) auquel on ne mettra pas de perfusion mais qui sera là en cas de besoin, elle pourra continuer de se mobiliser sans problème. Bref je passe une dernière fois lui souhaiter une bonne soirée et là sur le ballon, pouf ! rupture de la poche, là je lui dis d'aller voir ma collègue en salle car par la suite ça ne devrait pas trop tarder ! Enfin je pars avec le regret de ne pas avoir pu accompagner cette dame jusqu'au bout dans son projet mais j'ai vraiment hâte d'avoir des nouvelles et de savoir comment cela s'est passé !

Voir les commentaires

1 2 > >>