Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rentrée : ramasse ton moral !

Publié le par Lullabaloo

Me voilà de retour en Belgique ! Le moral : pas si bon que ça...
En effet, c'est reparti pour une année loin de mes parents, de mes soeurs et surtout de mon chéri que je connais depuis de nombreuses années et avec qui depuis 2 ans on partage des périodes très difficiles moralement mais on s'accroche pour pas que ça lache.
De retour seule dans un studio que j'aime pourtant bien mais où je me sens toujours à milles lieux de chez moi.
"Mais que dit elle ! N'a t'elle pas choisi d'aller en Belgique ??"
Ben si mais voila, quoiqu'il en soit c'est dur, les études en soi ne sont absolument pas évidentes comme bon nombre de personnes qui n'y connaissent rien prennent plaisir à dire ça. J'ai assez parlé des études ICI, ICI, ICI et LA. On trime sur ce qui nous est demandé tout le long de l'année, on suit un rythme soutenu, et cela tout en vivant loin de chez soi et en se motivant soi même ne serait-ce que de faire à manger, faire son linge, faire le menage. Pas évident durant les périodes de "baisse de moral". Mais voila on se doit d'être forte, parcequ'on ne peut pas tout lacher, on est là pour quelquechose, depuis le début : faire des études de sage-femme coute que coute.
On me dit souvent que si j'avais du faire des études en france suffisament loin de chez moi qu'il nécessiterait un studio que ce serait pareil. Hors de ne pas être dans son pays ça ajoute au fait de ne pas se sentir chez soi... même si la Belgique est proche de la france de même qu'au niveau culturel et bien c'est différent.
Et malgrè tout il a été et sera encore dur d'entendre cette fameuse phrase récalcitrante : "mais c'est pas choisir la facilité que de partir en Belgique pour faire sage-femme ??".
Je ne prend part à aucun débat à ce sujet dans mon article, j'exprime juste tout ce qui se bouscule dans ma tête et tout ce qui m'a marqué comme remarques de la part des gens et peut être parfois un peu blessé...
Après je ne remercierai jamais assez la Belgique de m'accueillir et de me permettre de faire les études dont je rêvais, de même que les excellents amis qu'elle m'a permis de rencontrer.
Bref, petit coup au moral, normal c'est la rentrée ! après 2 mois en France dont la première partie était dans une clinique que j'adore (et près de chez moi en plus) et la seconde avec toute ma famille et mon copain, je ne pouvais trouver que le retour rude !
Mais bon la motivation est là, on retrouve les amis et on se dit tous : on en est à la moitié, ça fait 2 ans qu'on est là, on en est fière car incalculables sont les passages qui auraient pu nous faire flancher.
Après ça on sait pourquoi on est là : pour une passion commune ! ;-D

Voir les commentaires

Boulot : Derniers jours !

Publié le par Lullabaloo

Après le calme, la tempête.
Et oui ça n'allait pas durer ! J'arrive donc dans le service (oulala déjà j'ai chaud !), 3 dames en travail (ça donne le ton), et une autre qui vient pour contractions, hum hum.
La sage-femme qui arrive (et que je connais et que j'aime bien ;-D) me propose de les suivre (dont une qu'elle va me laisser entièrement car elle n'aura fait aucun TV sur cette dame), donc installation, monito, TV (=toucher vaginal), préparation et assistance pendant la péri, quelle jubilation qd l'anesthésiste me voit et me dit "ahhh c'est toi !!! vient avec moi tu vas m'aider pour la péri", au lieu de demander à la SF juste à côté :-))
Premier couple, le courant passe super bien, je les connais en plus j'avais fait leur dernière consult', donc tout contents de se revoir pour le grand jour. Deuxième couple, très sympa, c'est un déclenchement donc ça commence tout doux, on a le temps. Troisième couple, c'est la dame que la SF me laisse surveiller seule, cette dame n'a qu'une obsession : elle a peur que ce soit trop tard pour la péridurale ! c'est une primipare (=1er bb), en début de travail (arrivé à 2 doigts justes), contractions pas trop douloureuses, membranes (=poche des eaux) intactes donc pas d'affolement.
Je la rassure, elle est contente, on la laisse aller tranquillement dans sa chambre après le monito et un dernier TV avec comme instruction de bien marcher puis de nous dire quand elle sent que les contractions se rapprochent ou qu'elle a plus mal.
La première dame est à complète, j'y vais pour aider. Le gynéco et la SF sont tous les 2 là, on commence la poussée. Et là, le gynéco me regarde et me dit : "tu veux le faire ?", je regarde autour de moi, je me dis "bon ça va la SF est là, le gynéco aussi, ça craint rien c'est bon" (parceque pitite précision : je ne suis pas là bas en stagiaire... :-/ ), la SF m regarde avec un sourire l'air de dire "profite on te fait confiance, fonce !", ben je fonce, je met mes gants (dans ma tête c'est "youpi, youpi !!") puis c'est parti.
On est déjà au petit couronnement (= on voit la tête du bébé à la vulve sur 6 cm de diamètre à peu pres), le gynéco préfère qu'on coupe (bon ça il le fait, déjà je vais pouvoir faire l'expulsion donc bon on va pas pousser jusqu'à l'épisio... puis ça m'arrange ;-D), puis voila ça s'enchaine, guider la tête, appuyer pour la fléchir, puis la contrôler ensuite. La tête sort, je fais glisser le périnée pour dégager le front, le ptit nez puis le menton, je tourne la tête, j'enlève le cordon autour du coup (1 circulaire), je l'abaisse pour dégager la première épaule, je la relève pour dégager l'autre, j'attrape le petit poisson glissant comme une savonnette, hop sur le ventre de maman, les parents sont aux anges... moi aussi !!! Le bonheur d'avoir partagé ça avec eux que j'apprécie beaucoup et de les voir ébahis...
Naissance d'une belle petite (mais plutot grande) puce.
Après ça on redescend sur terre, et oui reste la délivrance ! le gynéco reste avec moi, il m'explique des trucs et astuces sur le sujet, je reste encore un peu dans les étoiles. La délivrance se finit puis le gyn s'installe pour recoudre l'épisio. Je réinstalle la patiente, petite toilette rafraichissante etc...
La journée s'enchaine, la 2ème dama accouche, 10 min avant que je parte (elle qui m'avait demandé si je serai encore la pour son accouchement c'est cool).
Je continue la surveillance de la 3ème patiente qui est revenue car les contractions se rapprochent et lui font bien mal, on appelle l'anesthésiste.
Je dois partir donc je lui souhaite bon courage, lui dit que demain je viendrai lui faire un coucou.

Dernier jour, c'est calme, une seule patiente qui est la pour un déclenchement. Quand à moi je laisse la SF faire, c'est la seule patiente donc bon comme ça je vais faire mes monitos du service puis faire le tour des patientes que je connais bien pour leur dire au revoir. Une gémellaire qui est là depuis 4 semaines et à qui je viens faire le monito tous les jrs depuis son arrivée, ça fait bizarre de se dire que je reviendrai pas lui faire son ptit monito demain ! Puis je vais voir celle à qui j'ai "fait " (j'aime pas dire ça mais bon) l'accouchement la veille, les parents sont toujours ravis et ça fait chaud au coeur d'entendre un "merci" qui vient du coeur comme ça. Je leur souhaite tout le bonheur possible. Je continue mon tour, je vais voir l'autre dame à qui j'avais suivi tout le travail mais qui n'avait pas encore accouché, tout va bien elle est contente de me voir, elle est contente que ça se soit bien passé. Puis d'autres encore... Bref pareil avec le personnel, une équipe super, avec qui je me suis super bien entendue, aussi bien gynéco, anesthésiste, SF, auxiliaires puer, AS, infi, etc
Bref, hate de retrouver tout ce petit monde et surtout... en stage cette fois ! et oui pour attaquer les choses sérieuses ! Donc hypothétique retour en novembre certainement.

Mais pour le moment : VACANCES !

Voir les commentaires