Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #savoir + tag

Formations pour sages-femmes, DU et DIU

Publié le par Lullabaloo

formationJ'ai fait quelques ajouts dans l'article sur les formations sages-femmes avec des adresses de sites ainsi que pour l'article sur les DU (diplômes universitaires) et DIU accessibles aux sages-femmes.

Voir les commentaires

Vidéos sur le métier de sage-femme

Publié le par Lullabaloo

Voici des vidéos sur le métier de sage-femme :

 

Comme d'autres SF blogueuses je poste la vidéo très sympa de l'ANESF :

 

 

 

Vidéo de l'ONISEP :

 

Vidéo HUG (Hôpitaux Universitaires de genève) :
Vidéo par Pôle Emploi :
Vidéo de emploipublic.com sur la sage-femme de PMI :

Voir les commentaires

Ma roulette de grossesse

Publié le par Lullabaloo

Un sujet plus "léger" que le précédent, afin de décompresser un peu...

 

NatiWheel - Roulette de grossesse par SauvaneEn tant que sage-femme je me sert quotidiennement d'une roulette de grossesse (de même que les gynécos).

C'est donc un outil qui nous permet de connaître le terme exact d'une grossesse, il suffit d'adapter le début de grossesse ou la date d'accouchement prévu sur la roulette au jour et mois de la patiente et ensuite on regarde à la date du jour pour savoir à combien de semaines d'aménorrhée en est sa grossesse. La plupart des roulettes ont l'avantage d'avoir également d'autres précisions telles que les examens importants, les échos, les mensurations etc....

 

J'en profite aujourd'hui pour vous en parler car Sauvane.com a eu la gentillesse de me faire parvenir sa NatiWheel.

Alors non seulement c'est une roulette de grossesse juste : les semaines d'aménorrhée tombent bien (bien que je décale le terme de la grossesse à 41 SA ), complète : il y a les semaines d'aménorrhées et les semaines de grossesses, et des petits plus : les visites prénatales pour chaque mois, les examens (HT21, échos, O'Sullivan, RDV anesthésiste etc...)

Et elle a en plus le mérite d'être très esthétique ! J'en profite pour vous la montrer :

 

NatiWheel - Roulette de grossesse par Sauvane

 

Sur le zoom suivant on peut voir un peu plus en gros plan les semaines et les examens :

 

NatiWheel - Roulette de grossesse par Sauvane

 

Elle a donc remplacé ma roulette de labo identique et moins esthétique, je pense que les collègues vont être jalouses

 

 

Le site sauvane.com propose ces roulettes dans 3 coloris différents, ce site s'adresse avant tout à des mamans qui souhaitent une roulette pour leur grossesse ou alors à ceux qui souhaitent en faire cadeau à une future maman (ou à une sage-femme qui sait !)

NatiWheel - Roulette de grossesse par Sauvane

Voir les commentaires

Les formations pour sages-femmes

Publié le par Lullabaloo

formation.jpgVoilà l'une des choses qui me donne très envie : faire des formations !

Il y en a un paquet qui me tentent mais voilà, je ne suis diplômée que depuis peu donc la clinique où je travaille ne va pas m'en "offrir" de si tôt donc je songe à m'en payer une ou deux moi même, mais (gloups) ça revient vite très cher !

 

Voici celles qui me disent le plus :

 

Suivi de grossesse - Pharmacologie / 4 jours / 880 euros

J1 : La France et les indicateurs en Péri natalité : 3 plans successifs.

La place de la sage-femme, son rôle actuel et à venir.

Le suivi de grossesse et ses recommandations : L'intérêt du suivi de grossesse, l'information et l'aide à la prise de décision, ses valeurs ajoutées, une approche transdiciplinaire, l'amélioration du schéma de santé de la mère et de l'enfant.

Le dossier périnatal et ses différentes fonctions, un suivi discontinu au dossier partagé.

Les recommandations du suivi de grossesse, ses objectifs, le bas risque obstétrical.

Les modifications physiologiques maternelles au cours de la grossesse : modifications corporelles, fonctionnelles des grands systèmes, les paramètres sanguins et urinaires.
Les consultations et le programme de suivi pour une surveillance optimale : La consultation de préconception, Les 7 consultations de grossesse : leurs objectifs, leur contenu ,la conduite à tenir.

L'examen postnatal dans les 8 semaines qui suivent l'accouchement .

J2 : Le suivi échographique et ses objectifs
Les examens obligatoires
Les examens à proposer systématiquement
Les examens proposés et conseillés en fonction de la situation clinique.
Les droits de prescription. 
Les infections et la grossesse : Les maladies sexuellement transmissibles , Les maladies infectieuses courantes à transmission foetomaternelle .
La prise en charge des symptômes courants de la grossesse.

J3 & J4 : Liste des médicaments autorisés (exemples d'infections, traitement etc..., infections urinaires basses, besoins en nutriments, carences etc...)

 

Suivi gynécologique et contraception / 3 jours / 660 euros

J1 : La sage-femme et la consultation de suivi gynécologique, hors de la grossesse et des situations pathologiques
1. Introduction, objectifs, place de la sage-femme dans la prévention et le suivi gynécologique de la femme jeune
2. L’entretien, les questions fréquentes, les principales plaintes fonctionnelles, les signes d’alerte
3. L’examen clinique, l’examen gynécologique, Vidéo n°1
4. L’examen des seins, Vidéo n°2
5. Perception, vécu et représentations de l’examen gynécologique par la femme. Comment s’y adapter ?
6. Le frottis cervico-utérin - méthodes et techniques, Vidéo n°3 - interprétation des résultats, orientation - quelle périodicité pour le frottis ?
7. Infections sexuellement transmissibles - principales IST asymptomatiques, indications du dépistage - méthodes de prélèvement, examens bactériologiques et leur interprétation
8. Atelier pratique n°1 : examen gynécologique, frottis, prélèvements

J2 : Contraception(s) (1)
1. Dix grandes idées reçues en contraception

2. Principes de base du choix d’une contraception
3. La contraception orale oestro-progestative
     - quelle pilule choisir ?
     - quel suivi ?
     - problèmes et questions fréquemment rencontrées, leur(s) solution(s)
4. La contraception oestro-progestative en patch et en anneau
5. La contraception progestative pure
     - pilules, implants, systèmes intra-utérins : quels critères de choix, pour quelles femmes ?
     - suivi et problèmes fréquemment rencontrés
6. Atelier pratique n°2 : pose et retrait d’implant sous-cutané

J3 : Contraception(s) (2)
1. Dispositifs intra-utérins

     - pour quelles femmes ?
     - modèles de DIU au cuivre, techniques de pose, Vidéo n°4
     - suivi et problèmes fréquemment rencontrés, leur solution
2. Diaphragmes et capes cervicales
     - pour quelles femmes ?
     - choix du modèle, prescription et apprentissage de la pose à la femme, Vidéo n°5
3. Atelier pratique n°3 : pose et retrait de DIU, apprentissage au de diaphragme
4. Méthodes basées sur le cycle
5. Contraception d’urgence
6. Contraception des situations particulières, hors des pathologies chroniques
     - post-partum, post-abortum
     - adolescentes, jeune femmes et femmes moins jeunes
     - pathologie bénigne du sein et de l’utérus
     - femmes hyperandrogéniques
7. atelier pratique n°4 : mises en situation, jeux de rôle
8. Conclusion et évaluation

 

Positions d'accouchement et protection du périnée en pré- per- et post-partum / 4 jours / 690 euros

- Pendant la grossesse : prévenir et améliorer les lombalgies, pubalgies, fuites urinaires, brûlures

d’estomac et autres maux de la grossesse. Applications en consultation, préparation à la naissance,

rééducation…

- Lors de l’accouchement : optimiser la mécanique et la dynamique obstétricale aux différents

temps de l’accouchement (phase de dilatation, engagement, descente, dégagement,

délivrance) pour une naissance plus physiologique (position gynécologique « aménagée de

Gasquet », accouchement sur le côté, à quatre pattes, accroupi suspendu…). Recours dans la

dystocie (défaut de rotation, défaut d’engagement, dystocie aux épaules, non décollement

placentaire…). Poussée non prolabante, incidences sur le périnée et la statique pelvienne.

- En suites de couches : accompagner autrement, de la salle de naissance jusqu’à la visite postnatale

(bandage du bassin, drainage des oedèmes et des hémorroïdes, prévention des prolapsus…).

- Le périnée : prévenir et récupérer les traumatismes périnéaux (constipation, éducation posturale au

quotidien, principes de base pour la rééducation…). 

 

Réanimation néonatale / 1 jour / 231 euros

· Généralités · Rappel physiopathologique : retentissement de l’anoxie · L’accueil du nouveau-né : conditions facteurs de risques · Préparation et vérification du matériel · Prise en charge chronologique · L’intubation · Le massage  cardiaque externe · Les médications · Evolution · Les situations particulières : inhalation méconiale, le prématuré, les naissances multiples
Maniement du matériel et apprentissage de la ventilation et de l’intubation sur mannequin

 

Voici quelques adresses proposant des formations pour les sages-femmes :

* co-naitre.net : Accompagner l’allaitement maternel, rythmes et comportements du nouveau-né / Accueil du nouveau-né et de ses parents en maternité / Approche sensorielle du nouveau-né / Ecoute et communication autour de la naissance / Sommeil, éveils et besoins de l’enfant (0 à 3 ans) / Pleurs et éveils

 

* adco-sages-femmes.com : acupuncture / alimentation de la femme enceinte / allaitement maternel / eutonie et périnée / fleurs de Bach / homéopathie / sophrologie / préparation à la naissance / réanimation néonatale / suivi de grossesse / suivi gynécologique - contraception etc...

 

* medicformation.fr : aromathologie / consultations pré et postanatales / contraception / dépression postnatale / deuil périnatal / ostéopathie dans le champ obstétrical etc...

 

* ansfl.org : pratique libérale de la sage-femme / les consultations pré et postanatales / la prescription de la contraception / approche eutonique de la rééducation postnatale etc...

 

* inhfparis.com : formation homéopathique pour sages-femmes

 

* reseauetfamille.fr

 

* cefips.fr

 

 

Voir les commentaires

Vidéos sur les sages-femmes

Publié le par Lullabaloo

Comme il m'a été demandé dans les évaluations du blog, voici des vidéos sur la profession de sage-femme et sur des sujets de la grossesse, traités par des sages-femmes :

 

Quel est le rôle de la sage-femme ? :

 

Enceinte, vers quel spécialiste se tourner ?

 

L'entretien du 4ème mois :

 

Démonstration de la position de bébé dans l'utérus, accouchement :

 

Le rôle de la sage-femme pendant l'accouchement, vidéo :

Voir les commentaires

Don de sang, don de soi

Publié le par Lullabaloo

donsang.jpgAyant eu une de mes patientes qui avait tout prévu pour que l'on prélève du sang de cordon et un morceau de cordon pour son fils (le papa ayant une maladie génétique) cela m'a donné l'idée d'apporter ici des informations sur le don de sang de cordon : donc attention, rien à voir avec ma patiente pour qui le sang et le cordon étaient destinés pour son fils et ceci en liaison avec une entreprise en Belgique qui s'occupe de ce genre de choses mais je souhaite parler ici du vrai DON de sang de cordon qui est un geste d'aide envers autrui (gratuit). Via le site http://www.sangdecordon.org je vous retransmet les informations :

 

Le sang de cordon, qu'est ce que c'est excatement et qu'en fait-on ?

Le sang circulant dans le cordon ombilical – ou sang placentaire - contient des cellules souches habituellement localisées dans la moelle osseuse qui produisent tout au long de la vie les cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes).

Prélevées à la naissance, ces cellules souches, dites « hématopoïétiques », peuvent être administrées par voie intraveineuse à des patients atteints de maladies du sang (leucémies, lymphomes, etc.). Lors de cette transplantation, les cellules souches du sang de cordon vont spontanément se loger dans la moelle osseuse, se multiplier, et régénérer les cellules sanguines du malade.

 

Quel en est l'intérêt thérapeutique ?

La greffe de sang de cordon fonctionne principalement parce que le donneur et le receveur sont deux personnes distinctes (greffe dite « greffe allogénique »). Les cellules du donneur, en se développant dans l’organisme du receveur, sont capables dans certains cas d’éradiquer la maladie maligne du receveur.

A ce jour, plus de 20 000 transplantations de sang de cordon ont été réalisées à travers le monde ces vingt dernières années, pour soigner des leucémies et des lymphomes, des maladies myélo-prolifératives, des maladies génétiques, et des déficiences immunitaires. En France, le nombre de greffe allogénique de sang de cordon a quadruplé entre 2003 et 2008 (source : Agence de la biomédecine, 2009). C’est la raison pour laquelle les banques de sang de cordon se développent rapidement en France et à travers le monde, en complément des registres de donneurs de moelle.

 

Le consentement

La femme enceinte est informée par son obstétricien ou une sage femme de la possibilité d’effectuer un don anonyme et gratuit, en conformité avec le cadre réglementaire français. Un formulaire de consentement lui est présenté dans des conditions permettant une décision libre et éclairée. A tout moment, la donneuse est libre de se rétracter. Dans le cas où la femme enceinte est consentante, elle répond à un questionnaire médical prénatal permettant de vérifier avant la naissance que le prélèvement pourra avoir lieu, et que l’unité pourra entrer dans le circuit de validation du greffon.

 

Comme le don de sang ou de moelle osseuse, le don de sang de cordon est un acte anonyme, altruiste et gratuit.

ANONYMAT :
Le greffon est répertorié dans un registre international contrôlé par France Greffe de Moelle. Toutes les informations relatives au don sont anonymes. Le donneur ne peut donc pas savoir quand le greffon sera utilisé, pour quel patient et avec quel résultat.

ALTRUISME :
Le don est destiné au traitement de tout patient qui le nécessiterait, selon la compatibilité du donneur et du receveur et l’urgence thérapeutique.

GRATUITE :
Aucune rétribution n'est possible pour le donneur ou le préleveur.

 

Comment se déroule le prélèvement et la conservation de celui-ci ?

Le prélèvement de sang de cordon ombilical ne peut être réalisé que dans les maternités partenaires du Réseau Français de Sang Placentaire. Le sang placentaire est collecté juste après la naissance, et avant la délivrance du placenta. Cette collecte n'est pas douloureuse et ne comporte aucun danger, ni pour la maman ni pour l’enfant puisqu'elle ne modifie pas les gestes médicaux de l'accouchement.

On estime actuellement à 70 ml le volume minimal prélevé, susceptible de contenir une dose cellulaire suffisante pour un usage thérapeutique du greffon. Un volume inférieur peut donner lieu, soit à une destruction, soit à un don en vue d’une utilisation scientifique, en conformité avec le consentement de la donneuse.

Le prélèvement réalisé, l’unité de sang de cordon est immédiatement conditionnée puis envoyée dans les 24h à la banque de sang placentaire la plus proche, dans laquelle il sera stocké. Ce délai doit être respecté afin d’optimiser la conservation des cellules et garantir une bonne qualité du greffon. Cette contrainte logistique explique pourquoi les maternités collectrices se concentrent à proximité des banques de sang de cordon ombilical.

Dès réception à la banque de sang de cordon, l’unité de sang placentaire est testée au plan biologique, bactériologique et virologique. Elle est ensuite typée, miniaturisée, et cryogénisée dans de l’azote liquide à une très basse température. Deux mois après l’accouchement, la donneuse doit réaliser un bilan sanguin pour confirmer que le sang de cordon n’est pas contaminé (sécurisation). Le greffon est alors disponible dans les registres nationaux et internationaux.

A savoir : Les unités prélevées ne sont pas toutes validées : seuls 30% d’entre elles seront validées en bout de chaîne. D’après l’Etablissement Français du Sang, 40% des unités prélevées sont refusées à cause d’un volume prélevé trop faible ; 10% en raison d’un nombre insuffisant de cellules souches ; 2% à l’issue du contrôle sérologique révélant des anomalies biologiques ; 4% à la suite d’un contrôle bactériologique positif ; 6% à cause d’incidents techniques, retrait de consentement, etc.

 

Et enfin la transplantation...

  • les greffons de sang de cordon sont immédiatement disponibles en cas de besoin, à la différence du don de moelle pour lequel l’organisation du prélèvement requiert 3 à 4 semaines ;
  • le prélèvement du greffon est indolore pour la mère et l’enfant, avec un risque infectieux quasi nul pour le donneur ;
  • l’incompatibilité tissulaire partielle entre le donneur et le receveur permet une plus grande probabilité de trouver un greffon adapté ;
  • l’incidence et la sévérité de la réaction du greffon contre l’hôte est moindre dans le cas de la greffe de sang de cordon par rapport à la greffe de moelle ;
  • la possibilité de transplanter deux greffons de sang de cordon pour des patients dont le poids est supérieur à 60 kg.

Mais aussi des limites…
La richesse des greffons en cellules souches est souvent relativement faible, et peut entraîner chez le patient adulte un retard de prise de greffe, avec des complications inhérentes aux aplasies prolongées. Les doubles greffes de sang de cordon (transplantation de deux greffons à un seul patient) permettent de surmonter à cette difficulté.

 

Pour plus d'informations : Site du don de sang de cordon ombilical - http://www.sangdecordon.org

Voir les commentaires

Qu'est-ce que le diabète gestationnel ?

Publié le par Lullabaloo

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance au glucose survenant, ou du moins diagnostiqué, en cours de grossesse.

Diabète et grossesseIl est en rapport avec l'insuline (hormone hypoglycémiante sécrétée au niveau du pancréas) qui peut avoir un souci de sécrétion ou alors une résistance au niveau des récepteurs de celle-ci. L'insuline permettant (avec le Glucagon) de réguler la glycémie (taux de glucose dans le sang), le fait qu'elle soit moins sécrétée ou intégrée par les récepteurs entraîne une hyperglycémie plus ou moins sévère.

C'est cette hyperglycémie (taux de glucose élevé dans le sang) qui entraînera des complications chez la maman ou le foetus.


Quels sont les risques de développer un diabète gestationnel ?

L'apparition d'un diabète gestationnel est favorisée par des facteurs de risque : des antécédents personnels et familiaux de diabète-de pré-éclampsie-de fausses couches à répétition-d'accouchement d'un bébé de plus de 4kg (macrosomie), puis un âge>35 ans, une glycosurie, l'obésité...

 

Notion importante sur la grossesse

D'ores et déjà, il faut savoir que la grossesse est dite "diabétogène" ce qui signifie qu'elle entraîne d'office une modification de la sécrétion d'insuline (sans pour autant qu'il y ai déclenchement d'office d'un diabète gestationnel !).

Cette sécrétion d'insuline est progressive tout au long de la grossesse. Ainsi si le diabète n'est lié qu'à la grossesse, il apparaît généralement en 2ème partie de grossesse qui est donc une période hyperglycémiante.

 

Quels sont les risques encourus pour le foetus et la maman suite à un diabète (mal équilibré) ?

Pour le foetus : risque de mort in utero, hydramnios, macrosomie (poids>4 kg) avec tous les risques associés pour l'accouchement (si traumatisme : séquelles), hypoglycémie néonatale et donc risque de séquelles neurologiques, hypocalcémie, hyperbilirubinémie (jaunisse du bébé).

Pour la maman : hypertension, infections urinaires et vulvo-vaginales, césarienne plus fréquente (si gros bébé : pas de passage par voie basse), 1 risque sur 2 de développer un diabète insulino-dépendant dans les 8 ans.

 

Comment dépister le diabète gestationnel ?

Comme dans 30 à 40% des cas les facteurs de risque peuvent être absents, il est conseillé à toutes les femmes enceintes de se faire dépister entre 24 et 28SA et dès le début de la grossesse pour les femmes à risque.

Le test de dépistage s'appelle test de O'Sullivan, qui se caractérise par :

Test de O'Sullivan* La prise par voie orale de 50g de glucose à n'importe quel moment de la journée, à jeun ou non, avec si nécessaire 150mL d'eau.

* Puis prélèvement sanguin 1h après pour déterminer la glycémie.

* Résultats du test O'Sullivan :

Si glycémie < 1,30g/L : pas de diabète gestationnel

 Diabète gestationnel confirmé si glycémie > 2g/L

 

Mais si glycémie ≥ 1,30g/L, le test est tout de même dit "positif" et nécessite donc un 2ème test la semaine suivante pour confirmer un diabète gestationnel : l'HGPO = test d'HyperGlycémie Provoquée par voie Orale, qui se caractérise par :

Test HGPO* La prise par voie orale de 100g de glucose, à jeun (10h)

* Prélèvement sanguin à jeun puis 1h, 2h et 3h après

* Résultats du test de l'HGPO : Valeurs "seuil" : à jeun : 0,95g/L

                                                                      à 1h :1,80g/L

                                                                      à 2h : 1,55g/L

                                                                      à 3h : 1,40g/L

Si au moins 2 prélèvements ont une valeur supérieure ou égale à la valeur seuil correspondant, le diabète gestationnel est confirmé (exemple : à 1H : 1,95g/L et à 3h : 1,60g/L)

Si une seule valeur est pathologique, on parlera d'hyperglycémie modérée et la prise en charge restera diététique.

 

Quelle prise en charge lorsque le diabète gestationnel est dépisté ?

* Diététique : le régime alimentaire doit être fait au cas par cas et doit tenir compte du poids avant la grossesse et de la prise de poids au cours de celle-ci. Il est conseillé que l'alimentation comporte 40 à 50% de glucides (privilégier les fibres et les aliments de faible index glycémique). Répartition de la ration énergétique totale en 3 repas et 3 collations. Et biensur une activité physique régulière et modérée si pas de contre indications obstétricales.

* Surveillance glycémique : - une auto-surveillance quotidienne par glycémie capillaire (le stylo qui pique un doigt pour récupérer une goutte de sang et qui donne la glycémie via un appareil portable) : la matin à jeun, puis 2h après chaque repas (soit 4 fois/jour).

- Glycémie par prélèvement sanguin (veineux) tous les 15 jours (une à jeun et une 2h après le repas)

- Surveillance accrue de la cétonurie (par bandelette urinaire) si glycémie > 2g/L.

* Médicamenteuse : Si au bout d'une semaine le régime ne permet pas de réguler la glycémie (objectif :  glycémie à jeun < 1,05g/L et/ou 2h après le repas < 1,20g/L) et que les glycémies restent supérieures aux valeurs recommandées, des injections d'insuline sont indiquées. L'insulinothérapie est alors commencée à l'hôpital pour être correctement adaptée. Elle consiste en une injection d'une dose précise d'insuline dite "rapide" avant chaque repas puis une injection d'insuline dite "intermédiaire" au coucher.


Pour conclure, il est important que la glycémie soit équilibrée, ainsi la surveillance de la grossesse n'en restera que plus "classique". L'accouchement n'a pas à être induit plus tôt si aucune contre-indication n'apparaît et si le bébé ne présente pas de macrosomie.

A la naissance il sera normal que le bébé soit plus surveillé car le risque d'hypoglycémie est important. Ainsi il sera conseillé de l'alimenter le plus tôt possible et une glycémie sera réalisée à 1h de vie et renouvelée toutes les 2h. Cette glycémie doit être > 0,40g/L

En post partum pour la maman : l'insulinothérapie est stoppée et les glycémies sont surveillées (voir si le diabète est non lié à la grossesse). Puis 3 à 6 mois après l'accouchement, il est recommandé de refaire une HGPO (avec 75g de glucose).

Voir les commentaires

La mobilité obstétricale [partie 5] pendant le travail, engagement au niveau du détroit INFERIEUR

Publié le par Lullabaloo

[N'oubliez pas de lire l'introduction à la mobilité obstétricale + anatomie du bassin, la mobilité obstétricale en prénatal, pendant le travail : le détroit supérieur puis le détroit moyen]

L'une des dernières étapes de la progression de bébé : le franchissement du détroit inférieur.

bassin-et-detroits2inf.jpg

Le travail est donc bien avancé, bébé appuie "en bas" on peut encore l'aider à bien descendre pour qu'enfin l'envie de pousser se dessine.


  • On reprend donc la même notion que pour le détroit supérieur : la rétroversion du bassin = qui est "basculé" vers l'arrière (avec la grande importance que le dos soit bien droit, donc ne pas arrondir le dos et ne pas faire de cambrure)
  • NB : L'antéversion est également très efficace (voir même plus efficace selon les cas) au niveau du détroit inférieur  
 
  • Puis on conserve la notion de nutation ou rotation des fémurs vers l'intérieur = resserrer les genoux.

                                            retroversion bassin                        nutation

Positions proposées :

 ballon+papa                                                      

En appuie en arrière sur le ballon (par contre serrer les genoux = nutation)

table acct                                                 table-acct2.jpg

Un exemple sur la table d'accouchement, les coudes sur les étriers, les genoux serrés (bon, niveau confort c'est pas le top mais c'est toujours une possibilité pour que bébé vienne se poser sur le périnée)


Voir les commentaires

La mobilité obstétricale [partie 4] pendant le travail, engagement au niveau du détroit MOYEN

Publié le par Lullabaloo

[N'oubliez pas de lire l'introduction à la mobilité obstétricale + anatomie du bassin,la mobilité obstétricale en prénatal et pendant le travail : le détroit supérieur]

A présent, nous sommes toujours pendant le travail, la tête de bébé continue de s'engager dans le bassin et est au niveau du détroit moyen :

bassin-et-detroits2moy.jpg

  • Ainsi LA notion essentielle ici est l'ANTEVERSION du bassin (soit l'inverse de la rétroversion) : celui-ci doit "basculer" en avant (dos droit sans cambrer et sans arrondir le dos) pour aider bébé à progresser dans le bon axe :

anteversion-bassin.jpg


  • La seconde notion est la nutation ou rotation des fémurs vers l'intérieur = resserrer les genoux (inverse de la contre-nutation). Cette mobilisation va écarter les ischions (et épines sciatiques) et rapprocher les ailes iliaques ce qui agrandira les détroits moyen et inférieur pour que bébé progresse encore mieux.

nutation.jpg

Voici des propositions de positions où le bassin est en antéversion :

ballonSur le ballon, en appui en avant, la flèche signifie que l'on peut en profiter (la SF ou le papa) pour masser le dos (surtout les 2 creux dans le bas du dos qui sont en fait l'arrière des crêtes iliaques). Sur le ballon ou autre il est possible en plus de s'avancer sur celui-ci pour pouvoir resserrer les genoux et ainsi faire une nutation et "ouvrir" les parties inférieures du bassin.






4patteslitLa position 4 pattes "aménagée" sur le lit appuyée sur le ballon ou sur le dossier relevé convient bien, notamment s'il y a une péridurale.






boudha.jpg

                      boudha2.jpg


La position du "Boudha" avec une galette sous les fesses pour une bonne position du dos (droit et étiré !!!) et des coussins sous les genoux pour éviter de trop étirer les ligaments (position idéale sous péri aussi). Rester dans cette position maximum 30 minutes afin d'éviter les oedèmes du col. Pour éviter ce risque cette position est donc mieux adaptée par exemple à une dilatation avancée quand bébé est encore haut.

NB : Elle ne respecte pas la nutation mais a son effet pour bien faire descendre bébé aussi donc c'est à tester si en nutation il ne descend pas....

(Si bébé descend bien, alors cette position peut être réadaptée pour la suite : lors de l'engagement au détroit inférieur ou dans ce cas il suffit que la patiente appuie son dos contre le dossier pour mettre son bassin en rétroversion (voir partie suivante sur les positions lors de l'engagement au niveau du détroit inférieur.)


Le détroit moyen est également une zone de rotation, donc là où le bébé tourne.

On peut alors l'aider via ces exemples de positions :


petitesirène

La position "petite sirène", accoudée sur le ballon ou sur un gros coussin (s'allonger du côté opposé au dos du bébé ou alors se mettre du côté ou vous vous sentez le mieux, le confort personnel avant tout !)   





DLG

Bon alors désolée pour ce schéma peut être pas très évident, en gros et simplement, c'est s'allonger sur le côté (décubitus latéral) du côté opposé au dos du bébé puis varier (après si madame ou bébé n'apprécie pas un côté ce n’est pas grave on se met du côté qu'il faut. Ce qui est important c'est de bien se tourner (en quasi ventral) et de tendre la jambe du dessous et  plier la jambe du dessus avec un angle buste-fémur (jambe) de moins de 90°, la jambe proche du buste quoi.Sans coussin et le genoux du haut contre le lit, nous avons ainsi une nutation (rapproche les genoux) et le bassin s'ouvre au niveau des détroits MOYEN et INFERIEUR

On peut mettre un coussin banane entre les jambes si nous sommes en début de travail avec un bébé qui s'engage au détroit SUPERIEUR car le coussin entre les jambes créé une contre nutation (écarte les genoux).

perroquet

Assise au bord du lit, grâce au "perroquet"/triangle en tête de lit, se suspendre et faire une "vrille" avec le buste vers le côté opposé au dos du bébé. La gravité fait descendre bébé, et la vrille sert les abdos pour l'aider à tourner. (importance de toujours bien garde le dos droit et étiré !)

NB : les genous peuvent être rapprochés pour conserver une nutation.

 

 

 

 

 

Il est important de savoir que même sous péridurale il est tout à fait possible de se mobiliser, c'est même plus que recommandé ! Tout est adaptable, après il faut aussi avoir un personnel conciliant et qui s'y connait un minimum en mobilité obstétrical.

Vous pouvez ensuite aller consulter (dans l'ordre) : toujours lors du travail : le détroit inférieur

Voir les commentaires

La mobilité obstétricale [partie 3] pendant le travail, engagement au niveau du détroit SUPERIEUR

Publié le par Lullabaloo

[N'oubliez pas de lire l'introduction à la mobilité obstétricale + anatomie du bassin et la mobilité obstétricale en prénatal]

Lors du début du travail et donc des premières contractions (qui se rapprochent et s'intensifient), en reprenant notre photo du bassin et des détroits, nous savons donc que bébé commencera par engager sa tête dans le détroit supérieur (si ce n'est pas déjà fait !).

bassin-et-detroits2sup.jpg

 

Pour l'aider il y a différentes positions à essayer pour lui donner le maximum d'espace au niveau du bassin (et donc au niveau du détroit supérieur). 

2 notions vont être essentielles :

  • La RETROVERSION du bassin. Concrètement, c'est lorsque celui est "basculé" vers l'arrière (avec la grande importance que le dos soit bien droit, donc ne pas arrondir le dos et ne pas faire de cambrure)

retroversion-bassin.jpg

  • La contre nutation ou rotation des fémurs vers l'extérieur = écarter les genoux. Cette mobilisation va rapprocher les ischions et écarter les ailes iliaques ce qui agrandira le détroit supérieur.

Contre-nutation.jpg

Ainsi, en pratique lors du début du travail ou lorsque l'on souhaite que bébé s'engage dans le détroit supérieur du bassin et que celui-ci soit en rétroversion, voici quelques idées :

deambul.jpg                chaise.jpg                       ballon-papa.jpg

         Marcher                                                Lever une jambe                            Sur le ballon, en appui en

                                                         (opposée au côté du dos du bébé)        arrière sur le papa ou autre


escaliers-copie-1.jpg                                    porte.jpg                  accsusp.jpg

Monter les escaliers                        Se suspendre et se balancer                  Se suspendre, voici une image qui

(mobilise très bien le bassin)                  grâce à une porte                         représente très bien la contre nutation


Si bébé est en position postérieure il est possible de l'aider à se tourner en antérieure grâce aux positions 4 pattes (certes on n'est plus en rétroversion du bassin mais dans ce cas il est prioritaire que le bébé se positionne bien pour pouvoir s'engager correctement ensuite). Si la maman marche,lors de la contraction il est judicieux de se pencher en avant (on se sert ainsi de la gravité et de la force de la contraction pour attirer le dos du bébé vers l'avant), voici quelques illustrations :

                               appuipapa.jpg                                             4pattes.jpg

              Appui sur le papa (ou un mur au choix !)               Un 4 pattes avec ballon par exemple 

  Vous pouvez ensuite aller consulter (dans l'ordre) : toujours lors du travail le détroit moyen puis le détroit inférieur     

Voir les commentaires

1 2 3 > >>